Des acteurs de la santé bénéficient d’une formation sur la prévention du cancer du col de l’utérus et sa prise en charge du 02 au 8 mai 2019 à Ouagadougou. Initiée par Médecins du monde, cette formation permettra aux bénéficiaires de pouvoir concevoir et mettre en œuvre un projet de prévention du cancer du col de l’utérus selon une approche de santé publique et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Au total 25 agents de santé dont des médecins, des sages-femmes et des maïeuticiens bénéficient d’une formation sur la prévention du cancer du col de l’utérus. Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet de réduction de la morbidité et de la mortalité dues au cancer du col de l’utérus dans le district sanitaire de Baskuy au Burkina.

Etse Pierre SALLAH coordonnateur général de mission médecins du monde France au Burkina Faso

Selon le coordonnateur général de mission Médecins du monde France au Burkina Faso, docteur Etse Pierre Sallah, le cancer utérin est le premier cancer chez la femme. Si rien n’est fait dans les prochaines années, le taux de mortalité du cancer du col utérin chez la femme risque de dépasser celui de mortalité maternelle dû aux grossesses.

Pour Charlotte Ngô, gynécologue spécialisée en cancérologie et responsable de la mission française du col de l’utérus au Burkina Faso pour le siège Médecins du monde,  la formation est en lien avec les stratégies de Médecins du monde sur le cancer du col de l’utérus et sur la santé sexuelle et reproductive. Les éléments épidémiologiques du cancer du col de l’utérus dans le monde et en particulier au Burkina Faso seront abordés au cours de la formation a-t-elle indiqué. Il sera également question du  développement du  cancer et des stratégies de prise en charge par la technique de la thermocoagulation.

Léandre Komi,médecin chef du district sanitaire de Baskuy

Lire aussi: Les Premières Dames d’Afrique en ligne de mire pour lutter contre le cancer

 Léandre Komi, médecin chef du district sanitaire de Baskuy accueille cette formation avec joie car elle vient  selon lui, renforcer les compétences des agents de santé et de l’ensemble des sages-femmes du district sanitaire de Baskuy notamment en matière de communication pour permettre  l’adhésion de la population afin de gagner cette guerre contre le cancer du col de l’utérus.  « Il faut cas même que nous puissions faire quelque chose pour cette population. » a-t-il conclu.

Lire aussi:Cancer : Sika Kaboré initie une rencontre avec les premiers responsables de l’UEMOA

A l’issu de la formation, les participants organiseront avec l’appui de l’équipe formateur, une session de formation en différé dans leur structure respective afin de toucher toutes les sages-femmes et maïeuticiens du district sanitaire de Balkuy. Il est également prévu un suivi des différentes formations par l’équipe de Médecins du Monde à travers des supervisions post-formation.

Laissez votre commentaire ici !