Cancer du col de l’utérus : 6499 femmes dépistées en 2019 et 2020

223

Médecins du Monde France au Burkina Faso a fait le bilan de ses activités au cours  des trois (3)  premières années de la mise en œuvre du projet cancer du col de l’utérus. Cette séance de restitution s’est déroulée ce jeudi 28 janvier 2021 à Ouagadougou au cours d’un atelier.

6499 femmes dépistées au cancer du col de l’utérus en 2019 et 2020, c’est l’un des acquis de Médecins du Monde (MDM) dans la lutte contre cette maladie.  Ce résultat est néanmoins jugé faible au regard de la cible attendue pour le dépistage. Selon le chef du projet cancer du col de l’utérus, les acteurs doivent redoubler d’effort pour atteindre la cible visée qui est de 17 215 femmes. « Il y a un léger écart entre ce qui a été planifié et ce qui a été réalisé. Beaucoup d’efforts restent à faire parce que si on progresse comme ça, ce n’est pas sûr que notre résultat visé pour la fin du projet sera atteint », a laissé entendre Gervais Sanou, gynécologue obstétricien et chef de projet CCU à MDM- F.

Outre cette donnée obtenue, Médecins du Monde a mené des activités de renforcement de capacités des acteurs à travers des sessions de formations au profit du personnel de santé et des points focaux CCU pour les OSC. A ce titre, ce sont 60 sages-femmes d’Etat et maïeuticiens d’Etat (SFE/ME), 7 médecins et 9 gynécologues, 6 points focaux, 30 animateurs et 50 pairs-éducateurs qui ont bénéficié des formations.

De 2018 à 2020, Médecins du Monde a également œuvrer  à l’élaboration d’outils de gestion CCU et à la dotation des structures sanitaires en équipements, médicaments et intrants. Ces actions ont occasionné la réhabilitation de certains des centres de santé.

Pour leurs activités de sensibilisation, MDM a conçu des supports pour faciliter leur intervention sur le terrain. C’est à cette occasion que 1000 flyers, 500 affiches  et 30 boîtes à images intégrant la Covid-19 ont été produits.

Au cours des trois premières années de la mise en œuvre du projet, les actions de MDM en termes de plaidoyer ont permis d’obtenir une note ministérielle co-signée par les ministères en charge des finances, de la santé et de l’éducation pour l’introduction de la vaccination contre le CCU en 2021. L’intégration de la lutte contre la co-infection CCU-VIH dans le cadre stratégique de lutte contre le VIH 2020-2025 est une résultante des plaidoyers menés par MDM.

A en croire le chef de projet CCU, tous ces résultats engrangés découlent d’une stratégie préalablement élaboré. « Les acquis ont été obtenus à travers 3 modes de plaidoyer dont la création d’alliance pluri disciplinaire, la mobilisation citoyenne et l’action des médias », a noté Gervais Sanou.

Présents à cette rencontre de restitution, les organisations de la société civile (OSC) partenaires de MDM intervenant dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus  ont également présenté le rapport de leurs actions sur le terrain.

Le coordonnateur général de Médecins du Monde France au Burkina a exhorté les OSC à renforcer leur intervention dans la lutte contre le CCU. « C’est ce volet qui peut nous permettre aujourd’hui de lutter efficacement pour la gloire de la femme », a déclaré  Fatamba Sissoko.

A l’issue de la présentation des rapports, les participants ont échangé en groupe en vue de formuler des recommandations pour une meilleure intervention des acteurs.

Le projet « CCU » a pour objectif de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité dues au cancer du col de l’utérin dans le district sanitaire de Baskuy. Lancé en 2018, le projet prend fin en décembre 2021.

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !