Ceux sont les vacances ! Beaucoup de parents se demandent   comment permettre à leurs enfants de   passer de bons moments tout en les occupant de façon saine et utile. L’opportunité est offerte par l’entreprise « Tout Super » en collaboration avec votre journal Queenmafa.net à travers un camp vacance cuisine.Durant 5 jours, soit du 18 au 22 juillet,  des élèves de la classe de 6 ème à la terminale ont été initiées à l’art de la cuisine avec un accent particulier sur les mets locaux burkinabè. Cette formation est le fruit  d’une rencontre entre deux passionnées du « consommons burkinabè ». Il s’agit de  la responsable de l’Entreprise tout super, Assétou Traoré Lingani, plusieurs fois lauréate de prix d’excellence dans les domaines de l’art culinaire et de la transformation agroalimentaire et la directrice du Journal Queen Mafa, Siri Fatouma.

La salade de Zamné, les crêpes de Niébé, le Ngnon , le faro ou Gonré surprise, etc n’ont plus de secrets pour les participantes. Les jus et les desserts ne sont pas en reste. Le Toedo lacté, le cocktail aux 6 fruits ainsi que le sirop de liane (Wèda) ont été réalisés.

Une vue des mets réalisés par les apprenantes

En plus de ces mets locaux, un cours sur la transformation de quelques céréales à l’exemple du couscous de riz a été dispensé aux apprenantes. Pour la Formatrice Assetou Traoré, cette formation vise à faire découvrir l’art de la cuisine notamment les mets locaux qui sont actuellement bien prisés par burkinabè.

Selon Lynda Bambara, ce fut des moments de découverte : «  j’ai appris beaucoup de recettes des mets locaux ainsi que des astuces de décoration. La recette de brochettes de soja m’a beaucoup intéressé », s’est-elle réjouit Miriam Tondé se dit fière de tout ce qu’elle a appris: « moi j’ai découvert la recette de crêpe de niébé, des brochettes de Soja la salade de zamné, ainsi que le faro , je promet de reproduire toutes ces recettes à la maison pour faire plaisir à mes parents », a-t-elle promis.

Quant à Samira Bandaogo, elle affirme que l’hygiène était de mise durant les travaux. « Ce que j’ai bien aimé durant cette formation c’est la rigueur dans le travail, la formatrice prend en compte l’hygiène dans le travail, elle n’hésitait pas à nous gronder pour la propreté», a-t-elle souligné.

A la fin de la formation, une attestation de participation a été remise à chacune des apprenantes. Un prix composé de calebasse traditionnelle a été décerné à la plus ponctuelle des participants, Lynda Bambara .Un autre prix composé de pagne Faso Danfani a été remis à la plus assidue du groupe, Samira Bandaogo.

La deuxième session de cette formation est prévue pour le mois de septembre 2016.

Lala Kaboré/Dera

deralala28@yahoo.fr

Laissez votre commentaire ici !