Burkina Startups 2018 :un milliard pour stimuler l’entrepreneuriat féminin

173

La deuxième session de l’année  2018 du programme Burkina STARTUPS  est ouverte depuis le  23 juillet  et se poursuit jusqu’au  22 Août 2018.  Le gouvernement a décidé de stimuler l’entrepreneuriat féminin en mettant dans la cagnotte un milliard pour les femmes ayant  des projets d’entreprises innovantes.

Avec une enveloppe de 10 milliards de F CFA sur cinq ans, le programme Burkina Startup, lancé par le premier ministre en juillet 2017, vise la création de 100 PME innovantes et viables par an soit environ 10 mille emplois directs en 5 ans. Malheureusement sur 400 dossiers réceptionnés pour la première édition, il y a avait à peine une dizaine de candidature féminine. Conscient de cela, le gouvernement Burkinabè a décidé de consacrer un milliard de FCFA aux initiatives innovantes de femmes au cours de cette année 2018. Pour le directeur général du Fonds burkinabè de développement économique et social (FDBE, Blaise Kemdé  dont la structure a la charge de piloter ce programme ambitieux, c’est une grande opportunité que les femmes aussi bien à l’intérieur du pays que de la diaspora doivent saisir pour créer des entreprises fortes et durables. Il invite les femmes à aller vers Burkina Startups qui accompagne des femmes d’un certain niveau entrepreneurial capable de lever des fonds importants.

« Je pense que ce qui est mal compris concernant l’entrepreneuriat féminin, c’est de penser qu’il faut donner de l’argent à beaucoup de femmes, sans se préoccuper de l’impact réel, nous perdons notre temps. Mais si voulons des femmes capables de porter des projets d’entreprises, émotionnellement, physiquement et moralement capables, nous pourrons créer une nouvelle catégorie de femmes entrepreneures, qui vont servir de modèle pour les jeunes filles. Ça ne sert à rien de morceler de l’argent pour donner aux femmes même si cela a aussi des avantages parce que les femmes des villages pour le moment ont d’autres réalités.  Mais à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, ce sont des femmes entrepreneures qui ont besoins de 50 millions, 100 millions, 1milliard pour leurs entreprises que nous voulons voir émerger. Il faut une politique qui puisse accompagner des femmes modèles pour inspirer les autres.

L’autre aspect est que le ministère de la Femme doit veiller à la création d’un programme de modernisation des moyens de production de la femme. Le développement des technologies permet d’innover. Un Faso danfani fait à la main et en 6 jours n’est pas rentable pour la femme.  La finition des choses reste toujours  à faire. C’est pourquoi il faut ce mécanisme de modernisation des moyens de production».

FSO


Pour postuler, Inscrivez vous en ligne sur www.burkinastartups.net

Conditions d’éligibilité et procédure de sélection

Pour être éligible, la startup doit être domiciliée au Burkina. Elle doit également présenter un projet d’entreprise immédiatement réalisable ou en phase de croissance (moins de 5 ans AElle doit proposer une solution technologique commercialisable et représenter un potentiel de marché significatif au Burkina Faso.
L’équipe de management doit être composée d’au moins deux (02) personnes.

Nature du financement

Le mode de financement capital–risque (Objet du financement : investissements)

Montant : 2 millions à 4 millions de F CFA
Durée : 5 ans
Commission : 5% l’an
Dénouement : 5 ans

Le mode de financement prêt participatif (Objet de financement : renforcements de fonds propres)
Montant : 2 millions à 10 millions de F CFA
Durée : 5 ans maximum
Taux d’intérêt : 5% l’an
Différé : 6 mois maximum
Remboursement : trimestriel ou semestriel
Apport personnel  : 15% minimum du coût total du projet
Part du FBDES : 10% au moins

Le mode de financement compte courant d’associés (Objet du financement : renforcements des fonds propres)
Montant : 2 millions à 10 millions de F CFA
Durée : 5 ans maximum
Commission : 5% l’an
Dénouement : 5 ans
Part du FBDES : 10% au moins
NB : le cumul des trois types de financement ne doit pas dépasser 50 millions de FCFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here