Interdiction d’importation du poisson tilapia: voici les raisons

961

A travers un  arrêté ministériel datant du 18 janvier dernier, les premières autorités ont pris la décision d’interdire provisoirement l’importation, la distribution et la commercialisation de poisson tilapia vivant sous forme d’œufs, de larves, de juvéniles, de géniteurs ou de poisson tilapia mort sous forme congelée ou dérivée.

Au cours d’une conférence de presse animée ce 6 février, les responsables du ministère en charge des Ressources animales sont revenus sur les motivations réelles dudit décret portant interdiction d’importation du poisson tilapia sur toute l’étendue du territoire nationale.

Selon le directeur de la santé publique vétérinaire et de la législation, Dr Adama Maiga, la décision d’interdiction s’est manifestée à partir d’un communiqué d’alerte sanitaire de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) sur le virus de lac du tilapia qui menacent les moyens d’existence de millions de personnes dépendant de l’élevage.

« Pas d’inquiétude quant à la consommation du poisson braisé » a rassuré le directeur de la santé publique vétérinaire et de la législation, Dr Adama Maiga (à gauche)

« Tous les poissons tilapia en provenance de la Colombie, de l’Equateur, de l’Egypte, d’Israël et de la Thaïlande sont interdits sur le territoire national », a-t-il affirmé. Cette interdiction, a expliqué Dr Adama Maiga est liée à un problème beaucoup plus économique que sanitaire.

                         Pas d’inquiétude pour le poisson braisé

Qu’en est-il de la consommation du poisson braisé ? Dr Maiga a rassuré qu’il n’y a « point d’inquiétude à se faire » et de poursuivre que les titres d’importation des autres produits halieutiques et de leurs dérivés ne peuvent être délivrés que sur une autorisation de l’Autorité vétérinaire nationale.

De même que les produits autorisés doivent être accompagnés de documents indiquant leur origine et du certificat vétérinaire dûment visé par un vétérinaire officiel du pays d’origine.

Il a en outre fait savoir que les opérations d’importation de produits halieutiques au titre du transit international peuvent être autorisées sous les conditions strictes d’escorte douanières.

A quand la fin de la mesure d’interdictions ? A cette question, Dr Maiga a déclaré que la levée de la mesure va dépendre des pays indexés. « Si ces pays apportent la preuve que leurs poissons ne sont plus atteints par la maladie et après vérification on pourra lever la mesure mais pour l’instant, on ne parle pas d’importation de tilapia venant de ces pays », a-t-il affirmé.

                                                                                                                     Issa KARAMBIRI

 Lire aussi:

Le poisson tilapia communément appelé « carpe » interdit d’importation au Burkina Faso

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !