Burkina Faso : Plus de 28.000 personnes âgées vulnérables bénéficient de dons de vivres et de visites médicales grauites.

65

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, a célébré en différé, la journée internationale des personnes âgées. Ce 18 octobre 2021, Laurence Hélène ILBOUDO / MARCHAL a rendu visite à quelques structures sociales de Ouagadougou en charge des personnes âgées vulnérables.

 Elles sont appelées personnes du troisième âge et sont célébrées à travers le monde tous les 1er octobre. Au Burkina Faso, les personnes âgées constituent en majorité, la couche sociale la plus vulnérable. Confrontées aux problèmes de prise en charge social, psychologique et surtout sanitaire, elles sont beaucoup plus enclines aux maladies et aux calvaires sociaux.

Cette année, le Burkina Faso a décidé de célébrer autrement cette journée des personnes âgées.  C’est une célébration qui se fait en différé, mais qui marque sa touche de particularité.

En effet, la première responsable du département chargé de l’action sociale,  Laurence Ilboudo / Marchal, a rendu visite à  quatre structures sociales de la ville de Ouagadougou ce 18 octobre 2021. Il s’agit notamment des services de l’action sociale de Siguinonghin et de l’arrondissement de Nongre Massoum et des pensionnats de Sakoula et Paspanga.

Ces visites s’inscrivent dans le cadre de la célébration en différé sur l’étendue du territoire national de la journée international des personnes âgées.

A cette occasion, plus de 28.000 personnes âgées vulnérables à Ouagadougou et à travers les chefs-lieux des cinq régions à fort défi sécuritaire, ont bénéficié de dons de vivres, de visites médicales gratuites.

Par ailleurs, les femmes exclues et marginalisées, pensionnaires des cours de solidarité de Paspanga et de Sakoula de la ville de Ouagadopugou, ont eu l’honneur d’avoir un repas communautaire organisé à leur profit. La valeur pécuniaire de ces dons s’évalue à plus de 250 million de franc CFA.

D’énormes défis à relevés

« L’égalité numérique pour tous les âges », tel est le thème formulé à l’occasion de la célébration de la journée mondiale des personnes âgées.  L’accès aux Technologies de l’information et de la communication (TIC) est donc la problématique qui a été posée au plan international.

Cependant au Burkina Faso, cette thématique n’est pas encore à l’ordre du jour selon Marie Laurence Ilboudo.  « Chez nous, nous avons d’autres problèmes . Le triple défi que nous avons, notamment le défi humanitaire, sécuritaire et sanitaire, fait que nous devons mettre un accent plus humain sur les personnes âgées », a t-elle laissé entendre .

 Au cours de cette visite, Laurence Ilboudo /Marchal a échangé avec les personnes âgées vulnérables à qui elle a a traduit  toute la considération et le soutien du président du Faso à leur endroit.  Selon  la ministre, le développement devra se faire avec toutes les couches de la société. A en croire le ministre, la Covid 19, plane toujours sur le pays. Les cas de contamination s’augmentent. Et cette couche sociale reste la plus exposée au risque de contamination à cette maladie. D’où l’impérative de se faire vacciner surtout pour cette tranche d’âge.

Idrissa SIRI

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !