Accueil Actualité Burkina Faso: Le président Damiba renversé par le capitaine Ibrahim Traoré

Burkina Faso: Le président Damiba renversé par le capitaine Ibrahim Traoré

Mettant en avant la dégradation de la situation sécuritaire au Burkina, un groupe de jeunes militaires avec à leur tête le capitaine Ibrahim Traoré avec ont renversé ce vendredi 30 septembre , le lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA.

Les burkinabè se sont réveillés une fois de plus, ce vendredi 30 septembre dans l’incertitude après des tirs à la larmes lourdes à Ouagadougou, au cours de la nuit. C’est finalement aux environs de 20h que la nouvelle tombe: Le lieutenant-colonel Henri-Paul Damiba est démis de ses fonctions de présidents du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR). Il est remplacé par un autre membre du MPSR, le capitaine Ibrahim Traoré.

La raison avancée est que le président Damiba se serait éloigné de leur objectif de départ. « Les actions du lieutenant-colonel Damiba nous ont convaincu, que ses ambitions s’écartent largement de notre idéale commun », a déclaré le capitaine Kiswendsida Farouk Azaria Sorgho dans un message lu à la télévision nationale. Et d’ajouter : « Les zones jadis paisibles sont passées sous contrôle des groupes armés terroristes. Notre vaillant peuple a tant souffert et souffre encore. Face à la dégradation continue de la situation sécuritaire, nous avons entrepris à plusieurs reprises, des approches visant à recentrer la situation sur les questions sécuritaires» .

Le Mouvement a annoncé par la même occasion un certain nombre de mesures.

Voici entre autres les mesures prises:

  1. l1. La Constitution est suspendue

2-La charte de la transition est dissoute

3-Le gouvernement est dissous

4-L’assemblée législative de transition est dissout

5-Les frontières terrestres et aériennes sont fermées pour compter du 30 septembre 2022 à 00h

6-Un couvre-feu est instauré de 21h à 5h

7-Toute activité politique est suspendue

8-Toute activité des organisations de  la société civile est suspendue

Pour terminer, le mouvement affirme que les forces vives de la nation seront convoquées incessamment à l’effet d’adopter une nouvelle charte de la transition et de désigner un nouveau président de la transition, civil ou militaire.

AUCUN COMMENTAIRE

Laissez votre commentaire ici !