Mode: Koro DK lance un projet de formation en mode et stylisme au profit de jeunes couturières

43

La styliste burkinabè Koro DK a initié un projet de formation et de spécialisation d’une vingtaine de jeunes couturières dans les métiers de la mode et du stylisme. Ce projet vise à renforcer les capacités techniques des participantes en mode et stylisme. Le lancement dudit projet a eu lieu ce lundi 04 octobre 2021 à Ouagadougou.

La formation concerne une vingtaine de couturières qui a déjà des connaissances basiques dans le domaine de la mode et qui désire se perfectionner. A en croire l’initiatrice du projet, cette formation sera principalement axée sur les techniques de la mode en vue de renforcer les capacités des participantes.

« Pour se perfectionner, il faut obligatoirement se former. On ne se proclame pas couturier, ou designer sans connaître les réelles techniques de la mode »

La formation se déroulera en étapes : une phase théorique et une pratique au cours desquelles les participantes seront outillées sur les fondamentaux de la mode et du stylisme.

« La formation se fera en théorie et en pratique », François 1er, styliste et formateur.

« La formation se fera en théorie et en pratique. La théorie va concerner comment aborder ce métier, quels sont les bagages qu’il faut avoir, les processus de montages et la finition, la graduation et les morphologies. La pratique va concerner le matelassage, la recherche du tissu etc, », a confié François 1er, styliste et formateur.

Pour la mise en œuvre de ce projet de formation, l’initiatrice a bénéficié d’un appui financier du Fonds de développement culturelle et touristique et de l’Union Européenne. Selon le bailleur de fonds, le projet permet la mise en œuvre du programme d’appui aux initiatives culturelles, ce qui lui a value le financement de 13 millions de F CFA.

Issa Barry, chef de service culturel et touristique

« C’est un projet qui a été retenu parmi près de 200 projets dans le domaine de la mode. C’est un programme qui permet de mettre en exergue les chaînes de valeur dans le domaine de la mode. C’est un projet qui vise le renforcement de capacité des jeunes couturiers, la spécialisation, le marketing et tout ce qui va avec pour permettre aux jeunes de voler de leurs propres ailes et améliorer la qualité des produits issus de leur atelier », a mentionné Issa Barry, chef de service culturel et touristique.

Présente à la cérémonie de lancement du projet, la directrice du salon internationale du textile africain (SITA),Antoinette Yaldia a salué l’initiative qui de son point de vue permettra aux participantes d’être plus compétitives au plan international. « C’est une initiative à encourager parce que cela va permettre aux couturières de se perfectionne. Au Burkina, nous avons du potentiel et il faut l’exploiter à fond de sorte à pouvoir concurrencer la mode internationale », a exprimé Antoinette Yaldia.

La directrice du salon internationale du textile africain (SITA),Antoinette Yaldia

Elle a également marqué son engagement à soutenir l’initiative en vue de porter haut le flambeau de la mode burkinabè . « Nous ne manquerons pas d’apporter notre petite pierre pour que la mode burkinabè se développe et aille de l’avant », a jouté Antoinette Yaldia, directrice du SITA.

La formation se déroule du 04 au 22 octobre 2021 à Ouagadougou. A la fin de la formation les participantes recevront des attestations. Un accompagnement est également prévu pour aider les participantes à s’installer à leur propre compte.

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !