Municipalités du Burkina Faso: la sécurité, le nouveau défi à relever

63

 Ce vendredi 17 janvier 2020,  a eu lieu à Ouagadougou, l’assemblée générale de l’association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) . La question sécuritaire  a été au cœur des échanges.

Le bilan 2019 de l’association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) sur le plan de son fonctionnement est satisfaisant. C’est ce qu’a laissé entendre Pierre Amand Béouindé, maire de Ouagadougou et président de ladite association. Par contre, il déplore les problèmes d’insécurité qui ont obligé certains maires à se déplacer vers l’intérieur du pays. Mais il espère qu’avec l’élan de solidarité provenant des autres communes,  ils puissent ensemble apporter un  soutien à ces élus locaux en détresse.

Le maire de Ouagadougou a par ailleurs souligné que L’ANBF a intégré le problème de sécurité comme étant un problème essentiel sur lequel les maires vont réfléchir et faire des propositions qui vont contribuer à ramener la paix au pays des hommes intègres.

C’est également  une assemblée générale au cours de laquelle les maires vont passer en revue la gestion du budget de l’année précédente et du même coup proposer un nouveau budget pour cette nouvelle année.  « Pendant cette assemblée générale, nous allons procéder à l’examen du plan de travail  qui est en quelque sorte un bilan et, nous allons également examiner les différents budgets pour voir si le budget tel que prévu a été bien exécuté et par la même occasion établir le budget de 2020 ».

Cette année 2020 marque les 25 ans de l’AMBF, à cet effet les maires vont proposer au cours de cette assemblée générale des reformes pour que l’association puisse s’adapter à son temps. Et de ce fait, une étude est menée afin d’établir un nouveau plan stratégique des 10 années à venir  qui vont permettre d’asseoir un programme d’activité autour de ce plan stratégique. «  Dans ce plan stratégique, il est prévu de grandes réformes et pour que ces réformes soient actés, il faut que l’assemblée générale en prenne connaissance et puisse faire des amendements afin que nous puissions le mettre en œuvre. » a déclaré Pierre Armand Béouindé

Environ une vingtaine de maires venus des quatre coins du Burkina ont pris part à cette rencontre.

Publicités

Laissez votre commentaire ici !