Baramousso 2018 : l’Association Tin Hanbi Ti Yema de Fada N’Gourma remporte le trophée

0
318

Pour la 4e fois consécutive, l’ONATEL a tenu le pari d’organiser le trophée Baramousso qui récompense les associations féminines battantes du Burkina Faso. La cérémonie de distinction a eu lieu dans la soirée du samedi 14 avril 2018 à Ouagadougou. Cette année, l’honneur est revenu à l’Association Tin Hanbi Ti Yema de Fada N’Gourma de partir avec le trophée.

Sur 33 candidatures au départ, 8 associations féminines ont été présélectionnées dont 5 au bouquet final. Le premier prix d’une valeur de 5 millions de FCFA est revenu à l’Association Tin Hanbi Ti Yema de Fada N’Gourma.

« Les Baramousso sont ces femmes organisées, volontaires, courageuses, visionnaires, des femmes piliers et des femmes espoir », s’est exprimé le directeur général de l’ONATEL, Sidi Mohamed Naimi. C’est à ces femmes que l’entreprise, dit-il apporte un soutien financier et un accompagnement qui est d’office œuvre utile.

Le DG ONATEL Sidi Mohamed Naimi a une appréciation positive de Baramousso 2018

Des propos approuvés par la Présidente de l’Amical des Femmes de l’ONATEL, qui au nom de ses sœurs a traduit leur fierté d’appartenir à cette entreprise qui s’investit au quotidien en faveur de la femme burkinabè.

La ministre du développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Ouattara/Sanon, marraine de Baramousso 2018, a félicité fortement l’ONATEL S.A pour son engagement aux côtés des femmes car dit-elle, il est de bon ton de donner aux femmes qui sont 52% de la population ce dont elles ont besoin pour permettre au pays d’aller vers un développement économique et social harmonieux et inclusif.  « Les femmes sont dynamiques, entreprenantes mais elles ont juste besoin d’un coup de pouce pour déplacer des montagnes et faire des merveilles.   C’est ce coup de pouce que l’ONATEL tente à travers sa responsabilité sociale d’aider les associations féminines à aller de l’avant avec une enveloppe financière, un don en matériels pour qu’elles puissent entreprendre », a-t-elle fait savoir.

Également présente à cette cérémonie, la ministre en charge de la femme Laurence Ilboudo a bien apprécié la grande qualité des associations présentées. « Nous pouvons à travers ce réseau d’associations participer pleinement à l’axe 2 du PNDES qui est la valorisation du capital humain. Je souhaiterais avec mon département travailler en étroite collaboration avec l’ONATEL pour permettre à ces différentes activités de Baramousso d’être institutionnalisées et surtout d’avoir une envergure de taille vu la participation et la qualité que l’ONATEL donne à ces femmes au Burkina Faso », a-t-elle souligné.

La Présidente Yentema Traoré/Namono, de Tin Hanbi Ti Yema , l’Association lauréate s’est quant à elle dite débordée de joie pour ce tonus donné à sa structure. « Notre difficulté principale était le manque de forage. Certes, les 5 millions ne suffisent pas pour installer un forage, mais nous allons faire du maraîchage pour permettre aux femmes de pouvoir développer des activités ».

Yentema Traoré/Namono, Présidente de l’Association Tin Hanbi Ti Yema, lauréate

« Notre choix s’est porté sur la lauréate parce qu’elle fait un travail formidable sur le terrain », confie Maria Ouattara/Zongo  membre du jury.

Maria Ouattara/Zongo

En reconnaissant le bien fondé du travail de ces associations féminines, le jury a tout de même recommandé entre autres un accompagnement technique de ces structures féminines pour les rendre plus crédibles et  plus aptes à concourir aux prochaines éditions de Baramousso.

les officiels présents à la soirée  Baramousso 2018 saluent l’initiative

Une cérémonie riche en allocutions mais aussi en prestations d’artistes dont Habibou Sawadogo, Awa Bissongo, Imilo le chanceux. Une soirée au cours de laquelle également, des comptes mobicash, des cartes de recharge et des connexions hauts débits ont été offerts aux participants.

De même,  les meilleurs distributeurs, au nombre de six ont chacun reçu une moto ONATEL en termes d’encouragement et de reconnaissance.

Baramousso 2018 a gagné le pari selon les initiateurs. « c’est une belle brochette de personnalités qui nous ont fait l’honneur de nous soutenir  et de faire des propositions comptant nous accompagner sur les éditions futures avec des dimensions peut-être beaucoup plus importantes que celles que nous avons vu jusqu’à présent », s’est réjoui le DG  Sidi Mohamed Naimi.

Le trophée Baramousso, c’est la récompense d’actes tangibles et concrets d’associations féminines battantes et aussi l’expression de l’engagement citoyen de l’ONATEL en soutien aux efforts du gouvernement dans la lutte contre la pauvreté.

 

 

Assétou  MAIGA


Baramousso 2018 : les récompenses

 

1er prix : Association Tin Hanbi Ti Yema de Fada N’Gourma : 5millions de FCFA, un trophée et une attestation. La présidente est Yentema Traoré/Namono

2e prix : Association Cher enfant de Banfora : 3 millions de FCFA et une attestation. La Présidente est Alice Damiba

3e prix : Groupe d’Action des Femmes pour la Relance Economique du Houet (GAFREH) : 2 millions de FCFA et une attestation. La présidente est Christiane Lamizana

4e prix : Association Féminine Rimpanga pour le développement de Noumbiel à Batié (AFRDN) : 1 million 500 mille de FCFA et une attestation. La présidente est Alimata Zoromé

 

5e prix : Association Woumtaaba  de Koudougou : 1 million de FCFA. La présidente est Azourata Congo.

 

Prix d’encouragement aux trois associations perdantes

L’Union des femmes leaders, présidente Antoinette Sampébré : 100 mille FCFA

Association pour la promotion de l’éducation de la jeune fille du Bazéga, présidente Nikiema/Dipama Marie Noëlle: 100 mille FCFA

L’Action féminine pour le développement participatif de Kongoussi, présidente Aline Sawadogo: 100 mille FCFA

Assétou MAIGA

 


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here