Augmentation du prix du carburant : les consommateurs entre tristesse et compréhension.

13
*****

Le prix du carburant a connu une hausse  de 75 FCFA  sur le litre. Cette décision a été prise en conseil des ministres du jeudi 08 novembre 2018. Si pour certains, la mesure est acceptable, d’autres ne comprennent pas une telle décision vue la situation déjà difficile que vit de nombreux Burkinabè.

A la station Otam de Somgandé, la gérante Aimée Ouandaogo, a confié que les prix restent toujours les mêmes  car leur station  continue d’alimenter les réservoirs avec l’ancien stock.  « Nos prix ne sont pas encore changés. Nous voulons écouler le stock d’abord qui est presque fini », a signifié Ouandaogo. Avant de poursuivre que la SONABHY a déjà appliqué la hausse à leur niveau.

Si tel est le cas, la gérante a avancé que sa station n’a pas le choix que d’emboîter le pas de la nationale des hydrocarbures. « Cette hausse se ressentira plus chez le consommateur que les stations d’essence », a-t-elle avoué.

Pour Mamadou Bado pompiste à la dite station, l’augmentation du prix du carburant est dû à certains nombres de circonstances prises par le gouvernement à savoir l’augmentation du prix afin de pouvoir permettre à la SONABHY même de fonctionner.

 « Je dis aujourd’hui si le gouvernement reste sur ce même prix à un moment donné, elle ne pourra plus en tout cas pouvoir gérer sa clientèle. Je me dis que la compréhension devrait être à notre niveau et au niveau aussi de la clientèle nous sommes là depuis ce matin avec les clients et les choses fonctionnent normalement », a expliqué le gérant Bado.

« La hausse du carburant ne doit pas alarmer la population. Le gouvernement a de bonnes raisons à agir ainsi », a laissé entendre une cliente qui a voulu gardé l’anonymat. Elle a en outre indiqué que si les autorités ont procédé à une telle augmentation, cela ne va pas  à l’encontre du bien être de la population.

 Si le président ne fait pas attention, on  ne le votera pas en 2020. On a faim, et on n’arrive pas à joindre les deux bouts du monde

Contrairement à cette dernière, un autre client bien remonté contre cette hausse du prix du carburant, a affirmé que le président Rock Marc Christian Kaboré et ses ministres devraient prendre en compte la population dans leur prise de décision.

« Si le président ne fait pas attention, on  ne le votera pas en 2020. On a faim, et on n’arrive pas à joindre les deux bouts du monde. Nous ne sommes pas du tout content d’eux. Je leur demande de revoir leur position. Ils nous ont trahis après qu’on leur ait fait confiance. Ils s’en fichent pas mal de nous. Merci à eux. Ce qui est sûr, on a très bien compris la leçon, cependant ils nous auront. Ils veulent augmenter le prix pour préparer leurs campagnes à venir. Ils ignorent que nous ne sommes pas bêtes. Dieu est grand », s’est-il laissé exploser.

La décision prise par le gouvernement en augmentant le prix du carburant résulte du fait que l’État doit à peu près 200 milliards de FCFA à la SONABHY et aussi par le refus des banques d’octroyer des prêts à la nationale des hydrocarbures selon les explications du ministre en charge de la Communication Rémi Fulgance Dandjinou

                                                                             Téné Bénédicte OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here