Burkina Faso: Un étudiant écroué pour fait d’incitation à la haine

289

Azael Ouedraogo, un étudiant burkinabè a été mis aux arrêts pour faits d’incitation à la haine et à la violence sur Facebook. Selon un  communiqué du procureur du Faso, Harouna Yoda, publié le 04 mai 2020, le prévenu risque une peine d’emprisonnement de six mois à trois ans et une amende.

« Tout peuls de l’est ou de Nord dois être abattu près pour le génocide aucune guerre n’est propre ». C’est le message haineux publié par Arnaud Azael Ouédraogo dans le groupe Kibaria sur Facebook qui va lui coûter certainement au minimum six mois d’emprisonnement ferme et une amende de trois cent mille (300 000) à trois millions (3 000 000) de francs CFA. Cela, conformément aux articles 322-2 et 322-4 du Code Pénal.

Selon le procureur du Faso, Harouna Yoda, le prévenu, étudiant dans un établissement supérieur de la place a été mis aux arrêts le 30 mai dernier par l’unité de police judiciaire puis déféré au parquet le lundi 1er juin 2020.  » Un mandat de dépôt a été décerné contre l’intéressé qui sera traduit devant le Tribunal correctionnel de Ouagadougou suivant la procédure de flagrant délit pour répondre des faits d’incitation à la haine et à la violence« , a confié Harouna Yoda. « Aucun message incitant à la haine et/ou à la violence de quelque nature que ce soit et quel qu’en soit le canal de publication ne sera épargné par la rigueur de la loi pénale », a-t-il conclu.

On se souvient également qu’en 2019,  pour les faits de même nature, un autre étudiant avait été condamné par le tribunal correctionnel de Ouagadougou à vingt-quatre (24) mois d’emprisonnement ferme et à une amende ferme de trois cent mille (300 000) francs CFA.

Laissez votre commentaire ici !