Suites à la double attaque terroriste de l’ambassade de France et l’Etat major général des armées, le 2 Mars dernier,  la commission de l’UEMOA réconforte le Burkina Faso par un geste symbolique à l’endroit des familles et des victimes ce 20 mars 2018.

Dans le but de réaffirmer son soutien au peuple et au gouvernement burkinabè contre le terrorisme qui vise à instaurer un climat d’insécurité, la commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA) par la voix de son président, Abdallah Boureima a donné une contribution financière à hauteur de 300 millions de FCFA aux blessés de la double attaque du 2 mars.

Le président de la commission de l’UEMOA Abdallah Boureima (à droite) et le ministre de la défense, Jean Claude Bouda

Aussi, il présente au président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, les  condoléances de l’institution dont il a la charge à la nation et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. « Ce geste accompagne nos maux parce que nous avons eu très mal et nos mots parce que nous avons exprimé nos sentiments après ces attentats », a indiqué Abdallah Boureima.

Pour le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Jean Claude Bouda,  il est important de  rester debout car  les terroristes ne font pas de cadeaux et il y a un prix à payer. « Nous prenons l’engagement ferme de lutter contre le terrorisme et d’apporter des réponses conséquentes pour instaurer dans ce pays, un climat social et propice au bien-être de la population », a-t-il dit.

C’est avec beaucoup d’émotions qu’il reçoit la contribution de la commission de l’UEMOA. Selon Jean Claude Bouda,  appréciée à sa juste valeur, cette somme sera judicieusement utilisée pour que toutes les victimes sachent qu’il y a de la solidarité agissante à leur endroit dans cet espace communautaire.

                                                                                                       Françoise TOUGRY (Stagiaire)

Publicités