Astuces: Comment soigner un panaris

145

Si vous en souffrez ou que vous en avez souffert vous ne le savez que trop : un panaris ça fait mal, parfois très mal. Qu’il soit le résultat d’une écharde, d’une écorchure ou d’une blessure avec un instrument sale, comment calmer cette inflammation du doigt ou de l’orteil, tout près ou à la base de l’ongle ?

Où qu’il se développe, le panaris (ou panari parfois) est une affection cutanée toujours très sensible. Nos grand-mères nous ont légué tout un cortège de vieux remèdes pour s’en débarrasser. La plupart du temps, oui, ça marche, et ils se révèlent efficaces pour calmer et même guérir cet abcès remplis de pus.

Comment soigner un panaris : les recettes de grand-mère

Parmi les anciennes « recettes » qui ont fait leurs preuves, voici déjà deux bains possibles :

  • Pour faire mûrir le panaris, trempez le doigt ou l’orteil atteint dans de l’eau tiède additionnée de gros sel.
  • Tempérez de l’huile de ricin au bain-marie, et là encore, baignez le doigt souffrant.

L’argile pour soigner les panaris

Grâce à sa concentration en minéraux, l’argile a des propriétés antiseptiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires. Un cataplasme d’argile verte est donc tout à fait indiqué :

  • Versez de l’argile verte dans un saladier en verre ou en porcelaine, ajoutez de l’eau de source et mélangez avec une cuillère ou spatule en bois afin d’obtenir une pâte souple. Elle ne doit plus couler, sans être trop épaisse.
  • Disposez cette pâte dans un petit morceau de tissu, en coton ou en lin, sur une épaisseur de 1 à 2 cm, et appliquez sur le doigt ou l’orteil.
  •  Maintenez ce pansement, par exemple avec un sparadrap, une vingtaine de minutes, au moins jusqu’à ce que l’argile soit bien sèche.
  • Renouvelez le cataplasme plusieurs fois dans la journée, mais n’utilisez pas la même terre : jetez l’argile utilisée, et recommencez la préparation !

Pour vous simplifier la vie, vous pouvez aussi trouver des tubes d’argile prête à l’emploi.

L’oignon anti-inflammatoire contre les panaris

Apprécié depuis l’Antiquité pour ses qualités anti-infectieuses, l’oignon aide à ramollir les tissus, à calmer l’inflammation, et à lutter contre l’infection et la douleur. Par conséquent, appliquez une moitié d’oignon, cuite mais encore tiède, directement sur l’abcès.

Le miel, désinfectant

Autre grand classique chaque fois qu’il s’agit de désinfecter : le miel ! Mélangez une grosse cuillère à soupe de miel avec un peu d’infusion de thym, de manière à obtenir une sorte de pommade. Appliquez cette dernière sur une compresse que vous maintiendrez toute la nuit enroulée autour du doigt.

Pensez aussi à une simple mais si efficace compresse d’argent colloïdal, à renouveler plusieurs fois par jour.

Des cataplasmes naturels pour soigner un panaris

D’autres cataplasmes sont recommandés pour soigner un panaris :

  • Essayez le cataplasme de chou : choisissez quelques belles feuilles bien vertes, passez-les au rouleau à pâtisserie pour en extraire le suc puis enroulez directement autour du doigt.
  • Un cataplasme de mie de pain cuite dans du lait, additionné ou de non de petits
    morceaux d’ail fait, lui aussi, partie de l’héritage de nos aïeules…
  • À la belle saison, oui au plantain, à l’oseille ou à la bardane : froissez quelques feuilles fraîches et apposez-les directement sur la blessure. Vous pouvez aussi les chauffer, de manière à obtenir une sorte de bouillie et laissez tiédir cette dernière avant de l’appliquer sur l’inflammation.

Les huiles essentielles pour calmer les panaris

L’aromathérapie offre elle aussi quelques solutions intéressantes :

  • Versez 2 ou 3 gouttes d’huile essentielles de lavande officinale sur une compresse d’eau chaude, et apposez sur l’inflammation jusqu’à ce que la compresse refroidisse. Répétez plusieurs fois par jour.
  • Appliquez 1 goutte d’huile essentielle de lavande aspic sur le panaris, 2 à 3 fois par jour, mais pas plus de 3 jours de suite.
  •  Procédez de même avec 1 goutte d’huile essentielle de niaouli ou de tea tree.

Bon à savoir:

N’utilisez jamais du métal pour préparer l’argile.

Les huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes et aux jeunes enfants !

Vous avez essayé plusieurs de ces remèdes naturels et le panaris est toujours là ? Staphylocoque doré ou streptocoque en sont peut-être à l’origine. Lorsque les méthodes douces ne suffisent pas, il est donc inutile et dangereux d’insister ou de lésiner : pour éviter des complications, un traitement médical s’avère parfois nécessaire. Consultez un médecin sans trop tarder.

Consoglobe

 

Publicités

Laissez votre commentaire ici !