Assemblée nationale: les députés adoptent une loi sur la parité

231

Par la voix de 60 députés dont 26 femmes, les parlementaires ont adopté ce jeudi, 02 mai 2019, une loi relative à la parité hommes et femmes à l’hémicycle du palais du peuple. Cette loi va désormais permettre hommes et femmes d’accéder aux mandats électoraux et aux fonctions électives dans les institutions publiques du pays.

Avec au total 9 articles, cette loi traite l’application des règles de la parité et les mécanismes pour la mise en œuvre des sanctions prévues en la matière, en cas de faillite suite au non-respect des principes de ce texte.

Les articles 2 et 3, respectivement consacrés aux modalités et mécanismes de l’application de la parité, seront applicables à toute candidature lors des élections.

En partance de ce texte, il est dit dans l’Article 2 que la parité doit s’appliquer à toute liste de candidature aux élections nationales et locales, ainsi que pour l’exercice de fonctions électives dans les institutions publiques.

L’Article 3 quant à elle, stipule que les listes de candidatures visées à l’article précédent sont celles présentées par les partis politiques, les coalitions et les candidatures indépendantes. Elles sont alternativement composées des noms des candidats des deux sexes. Sur les listes de candidatures visées à l’alinéa précédent, mention du sexe du candidat est faite à travers son titre de soit madame ou monsieur.

L’adoption de cette loi sur la parité est le résultat d’échanges entre les parlementaires et certains ministères tels que celui de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance et également celui de la Justice, ainsi que les organisations de la société civile et les partenaires techniques et financiers.

Côté juridique, la Constitution guinéenne, en son article 1er, qui prévoit l’égalité de tous les citoyens devant la loi sans distinction d’origine, de race, d’ethnie, de sexe, de religion et d’opinion a été une illustration pour appuyer cette loi. En son article 8 également, cette constitution dispose tout de même que: «nul ne doit être privilégié ou désavantagé en raison de son âge ou de son sexe».
Soulignons qu’avec cette faible représentativité des femmes guinéennes dans les intenses de prises de décisions, cette loi sur la parité vient désormais rehausser ce taux.

Pour maguineeinfos.com,
Sâa Robert Koundouno

Laissez votre commentaire ici !