Arrondissement n°3 : Rainatou Ouédraogo sur le point d’être destituée, la population à son secours

817

Arrivée à la tête de la mairie à la faveur des dernières élections municipales et à peine installée, Rainatou Ouédraogo, issue de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) est confrontée depuis un certain temps à une grogne sans pareil par un groupe d’opposants. Que reproche-t-on à cette jeune maire de 34 ans qui ambitionne révolutionner les choses dans cet arrondissement. Pourquoi cette opposition demande-t-elle sa démission ?

Elles ne sont pas nombreuses, ces femmes avec une poigne et un leadership élevé qui arrivent à diriger certaines institutions. Pour une première dans l’histoire de l’arrondissement n°3, une femme est aux commandes.

Dynamique, motivée, elle a battu une campagne digne de ce nom afin d’arriver à la tête de cette institution qu’est la mairie de Sig-Noghin. En dépit de sa bonne volonté de faire changer les choses dans cet arrondissement en témoigne son bilan à mi parcours dressé le 3 Août dernier, des motions de défiance lui sont adressées afin de la démettre de cette fonction.

                Que lui reprochent-t-on ?

Dans la première motion de défiance dressée le 31 mars dernier par 16 conseillers sur les 28 que compte l’arrondissement n°3,   les plaignants ont reproché une gestion calamiteuse des affaires de la mairie. Ainsi, faisant allusion aux différents points qui font la quintessence de ladite motion de défiance, le maire a révélé qu’elle a été accusée, sur la question du management des affaires publiques, d’avoir inscrit un montant de 5 000 000 dans le budget. A cet effet, elle a rappelé que le budget conçu a été adopté par 27 voix pour et une voix contre.

De la mauvaise gestion du recrutement THIMO qui lui a été reprochée, de son avis, l’arrondissement n°3 a eu la meilleure procédure de recrutement.
Sur les questions de l’opacité de la gestion de l’arrondissement et le manque de considération des conseillers qui lui ont été faites dans cette motion, le maire pense simplement que le fait qu’elle soit jeune dérange certains.

Il lui a été aussi reproché la mauvaise gestion du carburant. A ce sujet, le maire, ne se reprochant rien, demande  aux autorités compétentes de contrôle de procéder à des investigations et des vérifications.

De la question de l’enrichissement illicite qui lui a été adressée, elle estime qu’il ne s’agit que d’une pure diffamation et entrevoit une saisine de la justice  à cet effet. Mais pour le moment, affirme-t-elle, « Je défie quiconque d’apporter les preuves que j’ai personnellement acquis une villa au cours de mon mandat. Si quelqu’un en présente une, je démissionne immédiatement ».

Une population solidaire de son maire

Nonobstant toute cette défense de Rainatou Ouédraogo, l’opposition tient mordicus à la destituer. Ainsi, en le 6 novembre, une autre motion de défiance lui a été adressée où plus de la moitié des conseillers est favorable pour sa démission. Malgré cette motion de défiance faisant de Rainatou « Ex maire », les populations sont sorties hier, 9 novembre battant le pavé pour montrer une fois de plus leur soutien indéfectible au maire.

A l’heure actuelle qui dirige cette mairie ? A cette question nul n’est capable de répondre avec exactitude car d’un côté, nous avons les opposants qui ont en face d’eux une population déchainée à sauver coûte que coûte le mandat de leur élu.

Une question taraude toujours l’esprit. Pourquoi, veut-on la démission du maire. Est-ce pour sa jeunesse ou le fait qu’elle soit une femme ?

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !