« Archipelago Mangue »: un projet en faveur de l’employabilité des femmes et des jeunes lancé

75

Le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat Harouna Kabore a procédé au lancement du projet « Archipelago Mangue », le jeudi 16 juillet 2020 à Ouagadougou. Archipelago mangue est financé à hauteur de 400 millions de francs CFA par l’Union Européenne (UE).

Sélectionné à l’issue d’un appel à projets international, « Archipelago Mangue » a pour finalité l’amélioration durable de l’employabilité des femmes, des jeunes et des migrants de retour par le développement de la filière mangue dans les Régions des Cascades, du Centre et des Hauts Bassins au Burkina Faso. Prévu pour une durée de 30 mois, le projet s’élève à un coût d’environ 400 millions FCFA. Selon le ministre Harouna Kaboré, président de la cérémonie, les filières porteuses constituent la colonne vertébrale de la transformation structurelle de l’économie. il estime que la filière mangue occupe une place de choix au niveau de ces filières porteuses car dit-il, celle-ci emploie des milliers de personnes depuis la production jusqu’à la commercialisation.

La mise en œuvre dudit projet est assurée par la Maison de l’entreprise et la Chambre des métiers d’artisanat du Burkina Faso. Si l’on en croit les propos de Mamady Sanoh, premier vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso, ce projet vient à point nommer pour améliorer durablement l’employabilité des femmes, des jeunes et des migrants de retour ainsi que le développement de la filière mangue. D’ailleurs, Mamady Sanoh n’a pas manqué de s’adresser aux jeunes tentés par la migration. « Vous n’avez pas besoin de courir les nombreux risques de l’immigration dans l’espoir de vous bâtir un lendemain meilleur. Retenez que la réussite dans la vie n’a pas de nationalité. Vous devez réussir au Burkina Faso » a-t-il laissé entendre.

Archipelago est un programme européen d’une durée de 4 années, financé par l’Union européenne dans le cadre du Fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique et dont l’objectif principal est d’améliorer l’employabilité des jeunes par des mesures ciblées de formation technique et professionnelle et de renforcer les compétences des PME dans 12 pays du Sahel et du lac Tchad (Burkina Faso, Cameroun, Gambie, Ghana, Guinée, Côte-d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal et Tchad)

Pour en savoir plus sur le projet, cliquez ici

 

Laissez votre commentaire ici !