Arabie Saoudite-Burkina : de la viande pour améliorer la ration alimentaire des familles démunies

270

Le ministère en charge de la famille et de l’action humanitaire  a reçu du royaume d’Arabie saoudite un don de 3000 carcasses de viande sacrificielles du pèlerinage 2018 ce lundi 25 mars 2019 à Ouagadougou. Cette viande est la bienvenue en ces moments de déstresse alimentaire  que vit le Burkina Faso avec le grand nombre de déplacés consécutive aux effets du terrorisme.

Au total ce sont 3000 carcasses de moutons que la ministre, Laurence Ilboudo a reçu ce 25 mars 2019. Soit une hausse de 30% par rapport à l’année dernière. Don du Royaume d’Arabie Saoudite, cette viande provient des rites sacrificiels des pèlerins du Hadj 2018. C’est une viande propre à la consommation et remplissant toutes les conditions d’hygiène sanitaire qui est mise à la disposition des familles les plus démunies.

Selon Dr Waleed ben Abdul Rahman Al Hamoudi, ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite au Burkina Faso, le projet consiste à fournir des carcasses de viande à tous les pays musulmans, amis et frères au profit de millions de pauvres et de démunis. Il connait un grand succès depuis sa mise en œuvre.

Il rassure que ce don respect bien les conditions d’hygiène et est fourni selon les normes en termes de sécurité alimentaire. Ce don rentre également dans le cadre des relations d’amitié qui lient le Royaume d’Arabie Saoudite et le Burkina Faso. Une relation cratérisée selon le diplomate saoudien par le respect mutuel et la non-ingérence dans les affaires internes des deux États mais aussi et surtout par la convergence des vues sur les grandes questions internationales.

Pour madame la ministre, Laurence Ilboudo, ce don vient « témoigner de la solidarité et des liens d’amitié entre nos deux pays ». Il vient à point nommé au moment où le Burkina Faso fait face à des crises sociales qui engendrent une certaine précarité au sein des populations déplacées qui peinent à avoir une ration alimentaire équilibrée quotidienne.

Au nom du gouvernement burkinabè, elle a remercié le donateur et  pour les efforts consentis.

Le Burkina reçoit chaque année du Royaume d’Arabie Saoudite en plus de la viande, des vivres et des produits pharmaceutiques destinés aux populations vulnérables. Foi du ministre ce sont « les services déconcentrés du ministère et les coordinations de femmes qui seront chargés de distribuer les carcasses » dans des milieux déjà ciblés et constitués en majorité de femmes.

                                                                Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !