An 4 de l’insurrection populaire : une marche-meeting prévue le 31 octobre

*****

Dans quelques jours le Burkina Faso commémora  le 4ème anniversaire de l’insurrection populaire. Ainsi, sous la directive du Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme (MBDHP), une quinzaine d’organisation de la société civile, non satisfaite de la gouvernance actuelle entend monter au créneau le 31 octobre prochain pour se faire entendre.

Selon Chrysogone Zougmoré, c’est une marche suivie d’un meeting qui aura lieu le mercredi, 31 octobre 2018, à partir de 9h la Place de la nation. A entendre ses propos, ses camarades et lui fustigent la criminalisation et la répression des luttes populaires des syndicats de travailleurs, des organisations paysannes et de jeunesse.

Ils disent défendre les acquis de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et de la résistance victorieuse au putsch de l’ex-RSP en septembre 2015. Selon Chrysogone Zougmoré, ce douloureux anniversaire est placé sous le thème de : « Face à la persistance de l’impunité, de l’insécurité et à la remise en cause des acquis de l’insurrection populaire, poursuivons la lutte pour un véritable changement en faveur des peuples ».

Ces OSC laissent entendre que la  gouvernance actuelle est caractérisée par une incapacité notoire à trouver des solutions idoines aux problèmes des Burkinabè.  « L’espoir d’un changement en faveur du peuple fondé en l’insurrection demeure à ce jour obstrué par une gouvernance caractérisée par le tâtonnement, une navigation à vue et une incapacité notoire à trouver des solutions idoines aux préoccupations pressantes de notre peuple », a confié le patron du MBDHP.

A en croire les initiateurs de la marche meeting, l’objectif de cette mobilisation consiste à  exiger justice pour tous les martyrs de l’insurrection populaire  de ces deux évènements douloureux.

« Nous exigeons du pouvoir en place des prises de mesures en vue de  préserver la vie des soldats et garantir à chaque burkinabè le droit à la sécurité sur du territoire national », a clamé Chrysogone Zougmoré. Et de poursuivre qu’ils réclament des logements décents à la portée des couches populaires.

Les conférenciers ont aussi dénoncé certaines actions notamment la destruction des emplois, les « privatisations sauvages ». Car, ont-ils affirmé, le message donné par l’insurrection populaire d’octobre est profond et éducateur d’où l’importance d’œuvrer à perpétuer cet esprit et l’ancrer dans la conscience populaire dans la perspective d’un changement politique qualitatif.

« N’en déplaise à certains réactionnaires revanchards endurcis du CDP qui osent qualifier l’insurrection populaire d’erreur et cela avec la complicité et l’aide du pouvoir MPP et alliés en faillite, dont la gouvernance mafieuse vise à liquider les acquis et espoirs suscités par cette insurrection et par la résistance victorieuse au putsch », a souligné Chrysogone Zougmoré.

 Par ailleurs, il a fait savoir que l’insurrection d’octobre 2014 est une œuvre « démocratique, patriotique et héroïque », qui marque une victoire d’étape dans la lutte du peuple pour s’affranchir des angoisses de régimes prédateurs. Le porte-parole de la coalition, Chrysogone Zougmoré a lancé lance un appel à la population pour une mobilisation en cette journée de marche suivie de meeting.

                                                                                                                  Achille ZIGANI

                                                                                                                        (Stagiaire

Publicités

Laissez votre commentaire ici !