Agression de Adja Divine : « Définitivement des mesures doivent être prises pour que plus jamais on assiste à de telles barbaries », Laure Zongo Hien

175

Accusée de vol d’enfant, Adja Divine, à l’état civil Adjaratou Diessongo a été violentée et dénudée en pleine ville par une foule incontrôlable.

 

Choqué par ce comportement moyenâgeux, le gouvernement burkinabé, représenté par le ministre de la femme de la solidarité nationale et de la famille et son homologue de la Culture, Tahirou Barry est allé exprimer toute sa compassion et son désarroi à la victime.

« Aucune raison ne saurait justifiée une telle barbarie. Nous sommes dans un état de droit, les citoyens doivent savoir que nous n’avons pas le droit de nous rendre justice nous-mêmes pour quelle que raison que ce soit », c’est ainsi que s’est exprimée la ministre en charge de la Femme, Laure Zongo Hien à l’occasion de la visite gouvernementale chez Adja Divine. Très affligée et indignée, la ministre en charge de la femme a ensuite encouragé l’artiste à trouver la force nécessaire pour surmonter cette épreuve.

Quant à Adja Divine, elle a soutenu que sa seule préoccupation pour l’instant est que justice soit faite. « Je demande seulement que justice soit faite sur cette diffamation, cette humiliation, sur cette barbarie. Parce qu’ils ont terni mon image ». Et d’annoncer qu’elle a porté plainte contre X et contre la police.

 

Le gouvernement s’engage à lui offrir une assistance juridique et judiciaire

Les deux ministres l’ont aussitôt rassurée de l’engagement ferme du gouvernement à la soutenir à travers une assistance juridique et judiciaire et la prise en charge de ses soins médicaux.
Les artistes musiciens burkinabé de leur côté se disent choqués et qualifient cet acte de barbarie. Pour cela, ils envisagent d’organiser une marche silencieuse le samedi 27 mai prochain à Ouagadougou.

Queen Mafa

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here