Africa Mousso : L’excellence magnifiée au féminin

46
*****

16 femmes issues de plusieurs milieux professionnels et originaires de la Cote d’Ivoire, du Bénin et du Burkina Faso ont vu leurs effortsrécompensés par des trophées, des attestations, des gadgets. C’était au cours d’une cérémonie organisée par Africa Mousso, le samedi 8 aout 2018 à Ouagadougou

Ces femmes battantes exercent dans le domaine de l’agro alimentaire, l’événementiel, la coiffure, la formation, l’aviculture et dans la récupération de déchets plastiques. Une cantatrice évoluant dans la musique traditionnelle, a elle aussi été primée. Il s’agit du Kundé de l’artiste traditionnel burkinabé 2018 Abibou Sawadogo de Kaya.

Au total  18 trophées composés de prix spéciaux, de leader et d’encouragement et de persévérance étaient mis en compétition. « Deux n’ont pas pu êtres reçus par leurs bénéficiaires dont l’une est Béninoise puisque ces dernières n’ont pas pu effectuer le déplacement par manque de moyens »,  a confié la présidente de Africa Mousso Sandrine Folane Ouédraogo.

Elle a profité de l’occasion pour lancer un appel aux bonnes volontés de la soutenir en l’accompagnant afin que prochainement la lauréate d’un pays qui aura la chance d’être primée puisse effectuer le déplacement pour obtenir sa récompense.

« C’est un sentiment de joie qui m’anime. Je profite de votre micro pour dire un grand merci à Africa Mousso et également merci à tout le monde d’avoir été là. Bon vent aux femmes ; beaucoup de courage à elles. C’est vraiment une belle initiative » a remercié une des lauréates, Maiga née Traoré Djénéba.

Tina Ouédraogo redonnant une seconde vie aux pneus et AdjaratouKoné de la Coote d’ivoire, créatrice de la marque Gorothie et créatrice de mode ont également salué et remercié  Sandrine Folané Ouédraogo pour cette  initiative et surtout pour avoir été invitées et récompensées.

Conscientes que seul le travail paie et il n’yaura pas de développement si on croise les bras, ces femmes battantes à travers un cri de cœur ont invité leurs sœurs à persévérer et les jeunes filles à emboiter leurs pas car ont-elles dit : « Chaque fille, chaque femme doit se mettre  au travail parce que tout le monde n’est pas fait pour travailler dans un bureau. Ce n’est pas parce qu’on a pas eu la chance de travailler au bureau qu’on doit s’assoir à la maison à ne rien faire. On doit entreprendre afin de pouvoir s’en sortir demain ».

Folane SandrineOuédraogo abondant dans le même sens que celles-ci, n’a pas hésité une fois de plus à demander de l’aide aux bonnes volontés  notamment aux ONG afin qu’elles puissent l’aider à travers un partenariat.

Cette nuit a vu la participation d’artistes musiciens tels que campus ambiance, Nourat, Abibou Sawadogo. On notait aussi la présence de Sleem 1er lauréat de « je slame pour ma patrie l’année dernière ». Le public a eu aussi l’honneur de découvrir les gardes robes de Gorothie présentées par des mannequins à travers un défilé de mode.

Un prix spécial, une attestation et plusieurs gadgets ont été octroyés à Ousmane Sawadogo, un volontaire engagé dans la régulation de la circulation routière.

                                                                                 Téné Bénédicte OUEDRAOGO

                                                                                                               Stagiaire

Publicités