La grande soirée gala de « Africa Mousso » s’est déroulée le dimanche 24 Septembre 2017 dans la salle des fêtes de Ouaga 2000. Ce sont au total 15 femmes venues des quatre coins du Burkina qui se sont vues décerner  des prix.

Venues de différentes contrées du pays, ces femmes toutes issues du secteur informel ont été récompensées. Ces femmes battantes ont réussi chacune à sa manière à marquer son histoire. Un parcours que les organisateurs de « Africa Mousso »  encouragent.

Pour cette première édition, Africa Moussa a décerné au total 15 prix de trois  différentes catégories. Il s’agit de trois prix spéciaux délivrés à des personnalités qui œuvrent pour l’épanouissement et le bien-être de la femme.

 Dans cette catégorie le premier prix est revenu à la première dame, Sika KABORE, le 2ème prix est destiné au Larlé Naaba Tigré et le 3ème prix est allé au Naaba Liguidi de Wemtenga. Neuf prix d’encouragement ont été destinés à des femmes travailleuses ou membres d’associations. Dans cette catégorie plusieurs associations ont été faites lauréates.

Les femmes de la brigade verte appelées couramment « femmes de Simon», la présidente d’une association de fabrique de beurre de Karité à Bobo Dioulasso, Yao Viviane, la première femme à faire la promotion des mains locaux, Guigma  Elisabeth, la promotrice de camp vacance cuisine, Faure Yaméogo, Rihanata Yelbi de l’association de tisseuse, Alizéta Sawadogo, une fabricante de farine en Côte d’ivoire, Hadja Mamounata Compaore cultivatrice, Suzanne Kaboré, une coiffeuse professionnelle et Asséta Guira  de l’association produisant des denrées alimentaires ont les distingués.

Trois autres prix ont été attribués à des femmes qui se battent dans des domaines dits masculins. Le premier prix est revenu à Awa Ouédraogo, cultivatrice de Sésame et d’haricot à Kongoussi. Le 2ème prix a été octroyé au  groupe de femmes de l’association « legueda » de Hadja Mamounata Compaore et le 3ème  à Massata Cissé, une conductrice de poids lourd.

Les bénéficiaires satisfaits de l’initiative

 Pour Faure Yaméogo promotrice de Camp vacances cuisine, ce prix non seulement l’honore mais l’encourage à aller encore de l’avant. « C’est une manière de nous amener à toujours entreprendre et à œuvrer dans le social » ,a-t-elle déclaré.

Alizèta Sawadogo recevant pour la première fois un prix, affirme toute sa fierté quant à ce qu’elle fait.

Quant à la promotrice de l’évènement, Sandrine Folané, elle se dit être satisfaite pour une première édition. «  Je reste ouverte pour les critiques afin d’améliorer les prochaines éditions », avance-t-elle.

                                                                                                          Aminata GANSONRE

 

Laissez votre commentaire ici !