Suite aux réactions des internautes concernant le contrat  de monopole exclusif  accordé à la SODIBO sur les sites d’exposition du FESPACO, au détriments des boissons locales, le président du comité d’organisation a dans un communiqué rassuré qu’il  n’en était rien. Les jus de production locale sont autorisés sur  l’ensemble des galeries marchandes du festival.

Lire aussi: Quand la mémoire du FESPACO est colonisée par  » Castel »

Laissez votre commentaire ici !