Accidents de circulation : à quand le respect des mesures?

0
105
*****

24 morts, 36 blessés dont 28 dans un état critique. C’est le bilan de l’accident survenu le 19 mai 2016. Un car de la compagnie de transport STAF (société de transport Aorema et frères) en partance pour Bobo-Dioulasso est rentré en collusion avec un camion en stationnement sur la RN1, à 25 kilomètres après Boromo. Des  témoins évoquent un excès de vitesse et de manque de signalisation. Que dire ? Sinon que la route ne tue pas. C’est nous qui nous tuons.

24 morts, 36 blessés dont 28 dans un état critique. C’est le bilan de l’accident survenu le 19 mai 2016. Un car de la compagnie de transport STAF (société de transport Aorema et frères) en partance pour Bobo-Dioulasso est rentré en collusion avec un camion en stationnement sur la RN1, à 25 kilomètres après Boromo. Des  témoins évoquent un excès de vitesse et de manque de signalisation. Que dire ? Sinon que la route ne tue pas. C’est nous qui nous tuons.

C’est dire la part de responsabilité de l’homme dans les drames qui surviennent sur nos routes. En effet,  la majeure partie des accidents de circulation  est due à des causes humaines. Des délivrances des permis de conduire douteuses,  des stationnements abusifs ou non signalé, en passant par le manque d’entretien des véhicules, l’excès de vitesse,  la  surcharge, ect.

Quant à la compagnie STAF reconnue pour son excès de vitesse légendaire, qu’avons-nous fait pour empêcher ce drame ? On ne peut pas  comprendre que des compagnies endeuillent  ainsi des  familles, laissant des veuves, des orphelins  sans que des dispositions ne soient prises à l’encontre de celles -ci pour que cela ne se reproduisent plus.

Le gouvernement à travers  le ministère en charge de la sécurité intérieure  a annoncé des mesures fortes pour lutter contre le phénomène : il s’agit du  respect de la loi c’est-à-dire le code, au plombage de véhicule pour limiter les vitesses, le retrait des permis des chauffeurs pris en flagrant délit d’excès de  vitesse, le transport mixe,  ect. Mais combien de morts fallait-il  pour que le gouvernement se réveille ? Pourra-t-il aller jusqu’au bout concernant les mesures annoncées ?

Une chose est de prendre des mesures et une autre est de les rendre effectives. On se rappelle qu’en 2009, plus de 60 personnes avait perdu la vie lors d’un accident à Boromo. Des mesures ont été annoncées mais 7ans plus tard, on se retrouve au point de départ. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Et la liste des victimes ne fait que s’allonger. Et cela par manque de rigueur.

Tienfola

Publicités

Laissez votre commentaire ici !