A la découverte de 4 tribus étonnantes!

265

Les tribus que vous allez découvrir dans cet article viennent du continent Africain, de l’Océanie et d’Asie. Elles continuent de rayonner et de résister à certaines avancées de ce monde, d’où un certain décalage ressenti entre certaines de leurs coutumes et les nôtres !

1. Wigmen Huli (Papouasie-Nouvelle-Guinée)

Les chapeaux portés par cette singulière tribu sont faits avec les cheveux de leurs pairs qu’ils combinent avec de la peinture jaune et une hache pourvue de griffes pour effrayer leurs adversaires. Cette coutume est aussi bizarre qu’impressionnante. Rien ne se perd chez les Wigmen Huli et surtout pas les cheveux apparemment !

Ce peuple habite les montagnes du centre de la Papouasie – Nouvelle-Guinée, une île au Nord de l’Australie. Ils vivent notamment de la culture de la patate douce,  dont ils maîtrisent très bien les techniques, ce qui leur permet d’avoir un niveau de rendement important. Ils élèvent également des cochons, qui leurs servent avant tout de monnaie d’échange. Une particularité de cette tribu bizarre, du moins quand on considère la différence bizarre, est qu’ils ne possèdent pas de propriété collective et organisent peu d’actions communes, au contraire ils tendent à s’affronter les uns avec les autres.

2. Mursi (Ethiopie)

 

Les pratiques de la tribu Mursi, originaire de la vallée de l’Omo en Ethiopie pourront en surprendre quelques-uns. En effet, les membres de cette tribu ont les lèvres les plus surprenantes de la planète, du moins de notre point de vue. Les femmes Mursi portent depuis leur plus jeune âge une “petite” plaque dans la lèvre inférieure que l’on appelle un « plateau labial » et qui symbolise la beauté de la femme mais surtout la maturité sexuelle.

Certains touristes sont d’ailleurs prêts à payer pour obtenir une photographie d’une de ces femmes…

3. Paduang (Thaïlande)

La tribu Paduang est originaire du Myanmar en Birmanie, mais suite à un conflit avec l’armée birmane, nombres d’entre eux ont fui pour la Thaïlande.

La particularité de cette tribu est que les femmes sont appelées femmes “girafes”. En effet, elles portent durant toute leur vie de nombreux anneaux en laiton autour du cou qu’elles ne retirent jamais. Ces colliers sont en vérité une spirale qui est changée avec l’âge. Ces colliers-spirale donnent l’impression que ces femmes ont un plus long cou mais en réalité c’est leur cage thoracique qui est comprimée. Malgré leurs recherches, les anthropologues ayant travaillés sur la question ne s’accordent pas quant à la signification de cette coutume. Elle reste donc un mystère mais un caractéristique très forte dans leur identité culturelle.

4. Vadoma (Zimbabwe)

La tribu Vadoma, également appelée la tribu Bantwana, vit au Nord du Zimbabwe. Elle est notamment connue par une particularité physique, génétique de ses membres. En effet, une partie de la tribu Vadoma souffre d´ectrodactylie : une maladie génétique caractérisée par l’absence de doigts de certains doigts de pieds et/ou mains. Elle est pour cela parfois appelée la tribu des « pieds d´autruche » car ils n’ont que deux gros orteils aux pieds. Cette malformation les empêche notamment de pouvoir porter des chaussures, mais leur donne une très bonne agilité pour grimper aux arbres.

D’après la légende, la tribu Vadoma aurait des ancêtres pareils à des oiseaux qui venaient eux-mêmes des étoiles. Ils se seraient alors reproduits avec les premières femmes de la terre, ce qui expliquerait cette particularité podologique.

Source: le globe trotteur

Laissez votre commentaire ici !