Elle vient d’être élue le 7 juin dernier aux Nations Unies à New York comme Experte au titre du Burkina Faso au Comité sur l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’égard des femmes (CEDEF) pour le mandat 2019-2022. Dynamique et engagée, Me Franceline Toé/Bouda, au parcours brillant saura représenter valablement son pays.

C’est à l’occasion de la 20e Conférence des États Parties à la Convention sur l’Élimination de toutes les formes de Discriminations à l’Égard des Femmes, que Me Franceline Toé / Bouda a été désignée pour représenter le Burkina. Déterminée pour la cause de la femme en matière de droits surtout, Me Toé a le bagage nécessaire, dira-t-on pour faire partie de ce comité CEDEF, composé d’experts indépendants qui surveillent la mise en œuvre de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et son protocole facultatif.
Au nombre de 23, ces experts internationaux jouent un rôle crucial dans la promotion et la protection des droits de la femme au niveau international.


Le professionnalisme, l’ardeur au travail, la recherche permanente de la vérité et de l’équité, son engagement pour la veuve et l’orphelin sont autant de mérites que lui reconnaissent ses pairs. Franceline Toé a rédigé divers actes et a conduit des négociations nationales et internationales. Diplômée en droit des affaires et fiscalités de la Faculté droit de l’Université de Rennes en France, Franceline a fortement participé à la réalisation de publications récentes dans le domaine de la discrimination à l’égard des femmes et dans l’avancement de leurs droits fondamentaux. Elle est membre de l’Association des femmes juristes du Burkina (AFJB), dont elle a été la présidente de 2006 à 2008. Une somme d’expériences qui sera fort utile pour le comité CEDEF.

Publicités