Les syndicats du ministère de l’Économie, des Finances et du développement observent actuellement des mouvements de sit-int après une grève de cinq jours. Afin de désamorcer la bombe, le Médiateur du Faso, Saran Sérémé, s’est saisi du dossier.

La coordination des syndicats du ministère en charge des Finances a été reçue ce lundi 28 mai 2018, à Ouagadougou par la Saran Sérémé. Le médiateur du Faso a voulu échanger sur la crise que traverse ledit département et proposer sa médiation pour une sortie de crise.
Des échanges qui ont duré plusieurs heures et semblent être une solution pour mettre fin cette crise. L’initiative de la présidente de l’institution en charge de la médiation au Faso a bien été apprécié par la coordination des syndicats. « Le Médiateur du Faso a voulu proposer sa médiation dans cette crise entre les syndicats et le gouvernement dans notre ministère, toute chose que nous avons saluée et traduisons notre gratitude à cette institution. Nous avons bon espoir que le Médiateur réussira à faire bouger les lignes. Mais pour le moment, par mesure de prudence, nous continuons les actions que nous avons engagées », a confié le porte-parole de la coordination, Mathias Kadiogo, secrétaire général du Syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD) à nos confrères de Sidwaya.

L’auto-saisine du Médiateur du Faso pourrait selon ce dernier permettre de parvenir à un accord en vue de la levée du mot d’ordre de grève. Il estime que la balle est du côté du gouvernement qui a contraint le syndicat à durcir le ton par son manque de considération en se contentant de ne produire que des communiqués.
En effet depuis l’entame de cette grève, c’est un dialogue de sourd qui règne entre gouvernement et syndicats. Espérons que l’entrée en scène du Médiateur du Faso permettra de réunir ces deux parties autour de la table de dialogue.

Émilie Soulama

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Panels_Widgets_PostContent »][/siteorigin_widget]