8-Mars 2022 : Le ministère en charge du genre invite les burkinabè à la solidarité face aux conséquences de la crise  sécuritaire sur les femmes

Le 8 mars 2020 se tient au Burkina Faso dans un contexte de crise sécuritaire difficile pour le pays. Ainsi dans un message adressé au Burkinabè,  le ministère en charge du genre et  de la famille invite l’ensemble des Burkinabè  à la solidarité face aux conséquences de la crise  sécuritaire sur les populations en général et particulièrement sur les femmes

 Le 08 mars de chaque année, est commémorée dans le monde entier la Journée Internationale des droits des Femmes. Instituée en 1977 par l’Organisation des Nations Unies, cette journée a pour objectif de célébrer les avancées en matière de protection et de promotion des droits des femmes dans le monde.

Pour cette année, en partant du postulat que faire progresser l’égalité entre les sexes dans le contexte de la crise climatique et de la réduction des risques de catastrophes est l’un des grands défis du XXIe siècle, la communauté internationale a choisi de commémorer cette journée sous le thème « l’égalité aujourd’hui pour un avenir durable ».

La célébration de cette journée offre à l’ensemble des acteurs de notre pays l’occasion de mener la réflexion sur la problématique des droits des femmes afin de mettre en exergue les acquis, de déceler les écarts à combler mais aussi et surtout les nouvelles opportunités pour améliorer la condition de la femme burkinabè.

Aussi, au regard du contexte sécuritaire et sanitaire en vigueur, la journée est-elle placée sous le thème : « défis sécuritaire et sanitaire : quelles stratégies pour une meilleure protection des femmes ? »

Ce thème invite à la solidarité de l’ensemble des Burkinabè face aux importantes conséquences de la double crise sanitaire et sécuritaire sur les populations en général et particulièrement sur les femmes.

Pour répondre aux différentes fragilités causées par ces crises, le Burkina Faso consent depuis 2020, des efforts en vue notamment de :

  • renforcer l’autonomisation des populations à travers la mise en œuvre de projets et programmes de développement ;
  • renforcer les secours d’urgence aux populations vulnérables, la réponse et le soutien des populations face à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition ;
  • renforcer l’adhésion des populations aux mesures barrières contre la COVID-19 et à la vaccination ;
  • renforcer la résilience des populations à travers la mise en place de fonds spéciaux COVID.

Je voudrais saisir l’opportunité de ce message pour adresser mes vives félicitations et mes sincères remerciements à l’ensemble des acteurs publics et privés, aux partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Gouvernement dans sa politique de lutte contre les inégalités de genre au Burkina Faso.

Ensemble, œuvrons pour une meilleure protection des droits de la femme et de la jeune fille, gage d’un Burkina Faso de paix, de prospérité et de justice sociale.

Bonne et heureuse commémoration de la Journée Internationale des droits des Femmes !

Que Dieu bénisse et protège le Burkina Faso

Le Secrétaire Général par intérim, assurant l’expédition des affaires courantes

Soumaïla ZOROM

Chevalier de l’Ordre du Mérite de la Santé et de l’Action sociale

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !