73ème session de l’ONU : la nécessité de vaincre le cancer du col de l’utérus

77

 La première dame Sika Kaboré prend part à la 73ème session de l’Assemblée de l’ONU où se tient à l’occasion une réunion de haut niveau sur le cancer du col de l’utérus, ce 24 septembre 2018.  Ouverte depuis le 18 septembre, cette rencontre a servi aussi de tribune pour une assemblée générale extraordinaire de l’organisation des premières dames d’Afrique contre le VIH/Sida (OPDAS).

Selon l’OMS, le cancer du col de l’utérus occupe le deuxième rang mondial de cancer affectant la femme, tuerait, d’ici à 2030 plus de 443 000 personnes par an, dont 90% en Afrique subsaharienne.

C’est un problème de santé publique au regard du fait que chaque minute, chaque jour, une femme en est victime, avec plus de 75 000 nouveaux cas et près de 50 000 décès par an.

C’est pourquoi le Burkina à l’instar des autres pays prenant part à cette rencontre de haut niveau s’engage avec la ferme volonté  de lutter contre le cancer du col de l’utérus.

Accompagnée par le ministre de la santé Pr Nicolas Méda, c’est une urgence pour Sika Kaboré de venir à bout de ce fléau. Ce qui suppose que les femmes doivent être dépistées celles qui sont victimes soient immédiatement prises en charge. Cela passe nécessairement aussi par la vaccination des adolescentes, le dépistage  et une forte solidarité entre les pays d’Afrique, en vue d’une réduction de la maladie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here