Ce Lundi 11 juin 2018 , la chambre de commerce et de l’industrie du Burkina (CCI-BF) célèbre les 70 ans de son existence. Pour l’occasion les élus consulaires, le personnel administratif et les partenaires de la CCI-BF se sont retrouvés au siège de l’institution pour une montée des couleurs nationales. La cérémonie a eu lieu en présence du ministre en charge du commerce Harouna Kaboré et du premier responsable de l’institution Mahamadi Savadogo .

11 juin 1948-11 juin 2018. Cela fait  70 ans que la Chambre de commerce et d’industrie. Pour ce jour spécial du 11 juin,la doyenne des institutions d’appui au secteur privé a décidé, en lieu et place des festivités habituelles, de poser des actes concrètes pour le développement du Faso. Et pour commencer, ils étaient tous habillés en Faso Danfani . Une belle manière de  reprendre  la montée des couleurs qui n’avait plus court dans cette institution depuis longtemps. « Ce sont les valeurs que nos prédécesseurs nous ont léguées et qui font du Burkina Faso, un pays respecté. C’est aussi les mêmes valeurs que les pionniers de la CCI nous ont enseignées. Tâchons donc de les préserver », a souligné le président Mahamadi Savadogo.

En plus de la dédicace d’ouvrages sur l’histoire de la chambre de commerce et des hommes qui ont l’ont fait avancée,

il est prévu l’organisation des Journées de la logistique (courant septembre) et ’un colloque international sur le rôle et le devenir des chambres de commerce .  L’institution prévoit également des dons d’équipements médico-techniques au bénéficie du Centre national des grands brûlés , la construction d’une technopole pour abriter le centre de formation touristique et hôtelière et le centre de formation en bâtiments et travaux publics  ainsi que des sièges de quatre délégations consulaires régionales.

Une autre activités phares sera l’organisation d’un forum sur l’innovation en faveur des femmes chefs d’entreprises. le  12 juillet prochain.
En rappel  , la chambre de commerce et de l’industrie du Burkina a été créée le 11 juin 1948 à Bobo Dioulasso, capitale économique de la haute Volta actuel Burkina Faso.

Aminata Gansonré

Publicités