« 50 millions de femmes ont la parole » : Une plateforme virtuelle pour les femmes entrepreneures.

372

« 50 millions de femmes ont la parole ». C’est un projet  initié pour le développement du genre et consiste à mettre en place une plateforme virtuelle des femmes entrepreneures . « Ce sera  un créneau d’échanges entre les femmes entrepreneures au niveau international » a expliqué la secrétaire permanente du conseil national pour la promotion du genre ( SP CONAP/GENRE ), Assétou Sawadogo/Kaboré.

A l’image des réseaux sociaux comme Facebook, whats app, cette plateforme permettra aux femmes, de s’informer par un simple clic. Lancée en 2017, l’idée d’un projet de création d’une plateforme technologique visant à atteindre 50 millions de femmes africaines est, à en le directeur de cabinet du ministre de la Femme, Arsène Nikiema, est une initiative de la banque africaine de développement (BAD) et du marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) pour trouver des solutions durables et pérennes aux contraintes auxquelles sont confrontées les femmes dans le domaine entrepreneurial.

Il s’agira concrètement de contribuer à l’amélioration de la capacité d’accès à l’information et au financement des femmes d’une part, et à la mise en réseau avec des institutions ou partenaires qui pourraient soutenir leurs entreprises d’autres.

Grace à cette plateforme, les femmes pourront échanger entre elles, non seulement au Burkina Faso mais à l’extérieur du pays pour se donner des idées et voir comment lever ces goulots d’étranglements afin de booster l’entrepreneuriat féminin confronté à de nombreuses difficultés notamment le manque d’informations, le manque de financement et le manque de formation…

Ce projet  continental couvre une période de trois ans 2017-2019 dans les pays des trois communautés sous régionales « COMSA- CEDEAO- EAC ». Il est en phase avec les dispositions relatives à autonomisation des femmes et des jeunes telles qu’énoncées dans l’agenda 2063 de l’Union africaine et avec les objectifs de développement durables « ODD » plus précisément l’ODD5.

Afin de mieux faire connaitre le projet, le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a initié un atelier de formation de l’équipe du « Projet 50 millions de femmes ont la parole », le mardi 18 septembre 2018 à Ouagadougou. Une  session qui avait pour objectif de présenter le projet et son déroulement et d’expliquer les attentes afin de  démarrer les travaux. A cette occasion également,  l’équipe du Burkina a été officiellement installée.

Téné Bénédicte OUEDRAOGO

Achille ZIGANI

(Stagiaires)

Laissez votre commentaire ici !