418 femmes de Wapassi quittent le CDP pour le MPP

86

Les femmes de l’association Sougrilanaam de l’arrondissement 7 de Ouagadougou (Wapassi) s’alignent derrière le parti du mouvement pour le peuple et le progrès MPP, pour les prochaines élections. En activités de 8 mars ce samedi 9 mars 2019, elles ont convoqués un des responsables du parti Omar Tapsoba pour annoncer leur engagement au près du parti au pouvoir. Ces femmes de l’association jusque-là étaient des militantes de l’ancien parti au pouvoir CDP.

C’est un quartier mouvementé avec une multitude de femmes, de jeunes et chef coutumiers habillés aux couleurs du parti au pouvoir (orange) MPP qui manifestent leur joie d’être désormais des militants de ce parti. 418 femmes de l’association sougrilanaam célèbrent leur 8 mars par cette adhésion officielle à ce parti qu’elles jugent être à leur écoute.

La présidente de l’Association Sougrilanaam, Ziba Odette  affirme qu’elles ont choisi volontairement de quitté l’ancien parti au pouvoir dans lequel elles militaient pour adhérer au  MPP.  Pour odette les militants de son ex parti le CDP ne sont pas du tout honnête. Déjà,  observer leur logos, à travers cela, la daba et le mil qu’on nous indique représentait  ce qu’il voulait faire de nous ses militants. Les responsables nous ont montré qu’ils vont nous semé comme le mil, on n’a pas vite compris mais maintenant, nos yeux sont bien ouverts.

Odette Ziba : Présidente des femmes de l’association Sougrilanaam

Elle poursuit : « Le CDP nous a fait de mauvaises choses dans tous les sens du terme, beaucoup de nos militantes ont quitté leur foyer pour eux. Ils nous convies a des meetings où nous avons utilisé nos propres moyens  pour manger et boire. Ils nous font nous déplacer pour après nous larguer là-bas et bien d’autres choses. Il ne nous donne pas l’argent c’est  de la pure exploitation. Par contre le MPP sait prendre soin de nous, il prend les veuves et les orphelins en charge ».

Ils savent de quoi nous femmes on a besoin pour prendre soin de nous-même et de nos familles. Nous ne sommes pas allez ailleurs parce que les membres du MPP  ont été les seuls à nous écouter et à nous considérer. Le Mpp a eu pitié de nous, nous incitons donc toutes les femmes des autres associations à venir faire comme nous. conclut la présidente de Sougrilanaam.

Awa Sawadogo : Présidente des femmes de l’arrondissement 7 du parti MPP

Awa Sawadogo, représentante  des femmes de l’arrondissement 7 du MPP,  souhaite la bienvenue à ces sœurs. Pour elle : « c’est avec une immense joie que j’apprécie l’adhésion des femmes de l’association Sougrilanaam au niveau du MPP. Elles ont dit qu’elles sont heureuses déjà des œuvres du parti et nous allons tout faire pour qu’elles s’en sortent, qu’elles ne regrettent pas leur adhésion». Elle poursuit, Si elles sont là pour le travail, qu’elles sachent que le travail sera collectif pour le bonheur de toutes. Le MPP est là pour les femmes. Nous allons les aider et les accompagner.

Omar Tapsoba est le représentant du MPP, il est celui qui a reçu la liste des nouvelles adhérentes du parti : « c’est une joie immense, qui nous anime ce soir c’est 418 personnes qui ont décidé de quitté le fameux parti CDP pour rejoindre le parti au pouvoir. Le MPP est le parti qui sensibilise, qui mobilise, le parti qui écoute le peuple et qui n’est pas là pour assassiner le peuple. Nous avons accueillis ces femmes  les bras ouverts en leur disant qu’elles ne se sont pas trompées ».

Omar Tapsoba : S G de l’arrondissement 7 du parti MPP

Elles ont choisi la bonne porte et c’est la porte de la réussite et c’est la porte de demain. Elles ne seront pas déçues de nous, elles sont déjà organisées en association et  c’est ce que nous disons, c’est en association que nous pouvons aider  la population. Le MPP n’a pas l’argent pour distribué, mais nous aidons les associations à s’auto suffire. Nous disons merci à  ces femmes et nous leurs rassurons que très bientôt elles vont nous sentir. Nous avons des structures qui sont mis en place pour venir en aide à l’association, nous allons les mettre en contact avec ces structures et nous allons les pousser pour qu’elles puissent gagner quelques chose de concret  pour pouvoir s’auto suffire.

                                                        Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !