3e édition du prix Mariam Lamizana : Amadou Zeba remporte le super prix

189

Les lauréats de la 3ème édition du prix Mariam Lamizana ont été récompensés ce vendredi 26 mars 2021 à Ouagadougou. Initié par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), ce prix vise à encourager les productions journalistiques dans la lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF). La cérémonie de remise des prix s’est déroulée en présence de Sika Kaboré, épouse du Chef de l’Etat.

« L’excision a fait de ma jumelle et moi des robots », c’est le titre de l’article d’Amadou Zeba de Faso 7 qui lui a permis de décocher le super prix Mariam Lamizana. Il est également le lauréat dans la catégorie presse en ligne. Il a reçu deux chèques de 500 000 FCFA, une attestation de participation, un ordinateur et du matériels technique.

Trois autres journalistes ont également été primés. Dans la catégorie radio, c’est Céline Ilboudo de la RTB qui remporte le 1er prix. Pour la catégorie Presse écrite, le premier prix est attribué à Abdel Aziz Nabaloum, journaliste aux éditions Sidwaya. Dah Sié Michel est le lauréat de la catégorie télé. Ils ont reçu chacun un chèque de 500 000 FCFA, une attestation de participation et des matériels technique.

Conscient du rôle que jouent les journalistes dans la lutte contre les MGF, le représentant résident de l’UNFPA au Burkina ,Auguste Kpognon a déclaré que l’implication de la presse est une nécessité pour la réussite des programmes de développement.

La première dame a exhorté les journalistes à multiplier leurs productions tout en donnant aux populations des informations nécessaires sur les MGF. « Vous êtes des acteurs essentiels et incontournables dans l’élaboration et la diffusion de l’information auprès des populations. C’est pourquoi, je vous encourage et vous invite à promouvoir l’excellence dans votre quotidien », a-t-elle exprimé.

En rappel, les lauréats de la seconde édition étaient :

Kamélé Fayama, des Editions Sidwaya, avec son œuvre titrée « Un désastre pour l’autre moitié du ciel » a remporté le prix de la catégorie presse écrite.

Rodrigue Guel, de Burkina info, avec son œuvre intitulée « Les mutilations génitales féminines : un fléau à la peau dure au Burkina Faso”  a remporté le prix de la Catégorie Télé.

Ouaboué Bakouan de Radio Manivelle à Dano avec son œuvre « Témoigner pour agir » a remporté le prix de la Catégorie Radio.

.

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !