Attaque à Seytenga : «Jamais nous ne laisserons le Burkina », dixit Lionel Bilgo

Le porte-parole du gouvernement Lionnel Bilgo a animé une conférence de presse ce lundi 13 juin 2022 sur le bilan de l’Attaque de Seytenga. Une cinquantaine de mort a été enregistrée à l’issue de cette attaque.

Le bilan provisoire sur l’attaque de Seytenga est de 55 morts. Ce bilan est le résultat des recherches de l’armée qui a été sur les lieux. « Jusqu’à ce matin, l’armée avait retrouvé à l’entrée de Seytenga 5 corps passant en revue l’ensemble des maisons et au début de cet après-midi, 50 corps ont été retrouvés et les recherches se poursuivent », a précisé Lionel Bilgo, porte-parole du gouvernement.

Quant à la durée de temps mis avant de dévoiler le bilan, le porte-parole du gouvernement confie que l’armée use de prudence pour éviter d’autres victimes.
« Par expérience, l’armée sait que lorsque les terroristes passent dans une localité, ils piègent la localité pour créer d’autres victimes sur le terrain », a laissé entendre Lionel Bilgo.

A l’occasion de cette conférence de presse, le porte-parole du gouvernement a exhorté les populations à collaborer avec l’armée afin de leur permettre de faire un comptage pour livrer un bilan définitif sur l’attaque.
« Peut-être que le bilan est plus lourd que les 50 corps qui ont été retrouvés parce que dès ce matin, des populations sont revenues à Seytenga, peut être que certains auraient pris les corps de leur parents », a déclaré Lionel Bilgo.

Ce qui s’est exactement passé à Seytenga

Ce sont des hommes armés qui ont fait irruption dans cette localité. Quelques jours avant, la gendarmerie de ladite localité avait été attaquée occasionnant la mort de 11 forces de la défense et de la sécurité.

Les hommes armés sont arrivés dans ladite localité et ont patienté pendant 2 heures en attendant du renfort sans que la gendarmerie n’ait été informée. Deux heures plus tard, le renfort étant arrivé, la gendarmerie fut attaquée. Les forces de défenses après cette attaque ont demandé aux populations de faire d’avantage preuve de collaboration. « Il parait que cette attaque avait été signalée ou prédit par des populations. Oui c’est vrai », a déclaré Lionel Bilgo.

Selon le Parole du gouvernement, l’armée recense des alertes parfois inutiles ou futiles pour la plupart par moment qui peuvent même être des alertes provenant des ennemies juste pour faire diversion. « Nos troupes sont à rude épreuve. Mises sous pression continuellement parfois’, elles font des déplacements inutiles pour des faux alertes dispersant leurs efforts et leurs forces », a mentionné Lionel Bilgo.

A ce jour les populations sont accueillies grâce à l’armée et à l’action humanitaire de Dori. Tous ceux qui avaient besoin d’assistance sanitaire et alimentaire ont été pris en charge.et aussi tous ceux qui avaient besoin de prise en charge alimentaire ont été pris en charge.
«Jamais nous ne laisserons le Burkina tomber car c’est notre devoir en tant que citoyen mais aussi, c’est le patrimoine que nous avons hérité de nos aïeux», se convainc le porte-parole du gouvernement.

A ce titre, il a interpellé tous les burkinabè à une responsabilité collective. « Il y a une solidarité à créer. Nous avons juste les secondes à rattraper pour nous mettre ensemble, nous donner la main pour aller de l’avant », a-t-il lancé.

 

 

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !