2ème édition de Africa Mousso : le Bénin et la Côte d’Ivoire à l’honneur

*****

Les organisateurs de l’activité « Africa mousso » ont animé une conférence de presse ce mercredi 8 août 2018. Il s’est agi de faire  le bilan de la 1ère édition qui a eu l’année dernière et d’annoncer la 2ème édition qui se tiendra du 05 au 08 Septembre.

 « Promouvoir une tribune d’expression, de récompense de mérite, de la valorisation de l’image positive de la femme. »  Tel est l’objectif poursuivi par la promotrice de « Africa Mousso Folanée », Sandrine. Pour elle, la femme occupe une place primordiale dans le secteur de l’entreprenariat, il faut donc par le biais d’une activité les encourager.

Sandrine Folané a indiqué que c’est par une observation parfaite de femmes considérées comme des figures emblématiques sur le terrain du combat où elles se livrent à une véritable bataille pour leur bien-être et leur survie.

Sur ce point, elle a fait savoir qu’elle a voulu « ajouter de l’initiative à l’initiative de la créativité à la créativité, de l’innovation à l’innovation » en vue de joindre l’acte à la parole à travers une série d’activités.

 Ce sont la formation en marketing digital, deux visites de courtoisie, une remise de dons aux femmes nécessiteuses et la cérémonie de distinction le 08 septembre.

Selon Belemou Seydou Belmoss, la majorité des récompenses est dirigée vers une catégorie de femmes. « une note spéciale est faite à la femme rurale, cheville ouvrière  du développement, travailleuse infatigable »,a-t-il laissé entendre. D’où l’intérêt pour Sandrine Folané de prôner l’initiative Africa Mousso afin de marquer sa pierre à l’édifice de l’idéologie de la contribution de la femme dans l’épanouissement financière de la famille.

Outre cet aspect, il a fait comprendre que cet événement contribue à présenter une autre face de l’Afrique où la femme est actrice engagée et déterminer à braver les difficultés sur le plan social et économique. Pour que l’intégration africaine, a-t-elle souligné,  tant prônée et constituant un plat de résistance de l’actualité dans la plupart des pays africains soit une réalité, la côte d’ivoire et le Bénin sont à l’honneur à cette édition de 2018.

Cependant, Isidore Kaboré membre du jury a informé que la particularité de cette édition est la récompense des femmes battantes qui n’ont ni entreprise, ni employés mais qui ont marqué la vie de la nation à travers leur actes et leur position vis-à-vis d’une situation.

Comme critères de sélection, a expliqué Isidore Kabore, il faut être une femme-entrepreneure ayant 10 ans d’expériences et ayant employé au moins 06 à 10 personnes dans son entreprise. C’est pourquoi, le chargé de communication a laissé entendre que « Africa Mousso » veut œuvrer à l’émergence d’une nouvelle mentalité de la femme responsable, consciente et convaincue qu’il n’y a pas de sot métier. Et de conclure qu’il s’agit d’insister sur l’exemple des femmes battantes qui doit à leur tour inspirer et  inciter d’autres femmes.

                                                                                                                                             Achille ZIGANI

                                                                                                                                                     (Stagiaire)

Publicités

Laissez votre commentaire ici !