2e Congrès ordinaire de UPC: « Il y aura beaucoup plus de femmes que d’hommes »

142

Les 20, 21 et 22 juillet prochains, se tiendront au palais des sports de Ouaga 2000, le 2e Congrès ordinaire de l’Union Pour le Changement (UPC) .Pour le parti du lion, l’enjeu est énormes car c’est le congrès qui lui permettra de tracer les sillons pour remporter les élections présidentielles de 2020.

« UPC : stratégies pour une victoire éclatante en 2020, synonyme de paix, d’unité nationale et de sécurité », c’est sous ce thème que se tiendra le prochain congrès du parti du lion. Cet  évènement majeur de la vie du parti  se tiendra au palais des sports de Ouaga 2000 et réunira environ 5 mille congressistes  des provinces du Burkina et de la sous-région. « le congrès, instance statutaire du parti, travaillera non seulement à renouveler la composition des organes dirigeants du parti, mais aussi et surtout à réfléchir sur d’autres stratégies idoines pouvant permettre à l’UPC de parvenir au pouvoir en 2020, afin de permettre au peuple burkinabè de vivre dans la paix, la cohésion sociale, la sécurité et la prospérité », a déclaré Adama Sosso, le président d’organisation du 2e Congrès UPC au cours d’une conférence de presse.

Ce congrès, a t-il précisé, se penchera sur la question de la sécurité et sur la réconciliation nationale.

Adama Sosso, Président d’organisation du 2e Congrès UPC

 

 « La question de femme n’est pas à négocier »

Par rapport à la participation des femmes au congrès, Adama Sosso a affirmé que la femme est au centre des préoccupations de l’UPC. « Aujourd’hui à l’Assemblée Nationale, le seul parti politique qui a donné une responsabilité à une femme dans le bureau, c’est l’UPC. Actuellement pour la restructuration de notre parti au niveau du Houet, c’est encore une femme qui est désignée comme correspondante provinciale. La question de femme n’est pas à négocier. Dans le cadre des préparatifs du congrès, nous avons insisté dans toutes les délégations, notamment dans les sections et sous sections une parité totale. Selon les listes, il y aura beaucoup plus de femmes que d’hommes à ce congrès», a t-il répondu.

L’UPC, c’est l’alternative crédible pour faire sortir véritablement le Burkina de ce qu’il vit

 

Sur la crise au sein de l’UPC, le Président du comité  d’organisation a signifié que cela n’est plus un problème aujourd’hui. La question dit-il a été immédiatement gérée par les militants à la base. « Si une personne s’en va, cinq autres viennent. Des structures ont été mises en place et elles fonctionnent correctement», s’est-il exprimé.

Durant donc ces 72heures, les militants de l’UPC, à entendre Adama Sosso vont se préparer efficacement pour conquérir le pouvoir en 2020. Pour cela, ils s’activent, précise-t-il à mettre en place toutes les stratégies liées aux questions d’alliance. « Notre souhait est que nous puissions arriver à des conclusions qui vont nous aider à rassurer le peuple burkinabè qu’avec l’UPC, c’est l’alternative crédible pour faire sortir véritablement le Burkina de ce qu’il vit », a-t-il conclu.

Assétou Maiga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here