26ème édition du FESPACO : le budget prévisionnel est estimé à 2,250 milliards FCFA

76

Dans le cadre de la célébration de la 26ème édition et du cinquantenaire du Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou  prévu du 23 février au 02mars 2019, les organisateurs de l’évènement ont dévoilé le visuel ce 20 septembre 2018. Un milliard de FCFA, c’est la contribution du gouvernement dans l’organisation de cette 26ème édition de la fête du cinéma africain.

Placé sous le thème « Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité », la célébration effective du cinquantenaire donnera l’occasion d’explorer des rivages et des horizons réflexifs liés à son thème entre autre la question de la mémoire qui ouvre les champs de l’identification, de la collecte, de la sauvegarde et de la valorisation du patrimoine cinématographique et audiovisuel d’Afrique et des diasporas africaines.

Cela fait 50 ans que le FESPACO tente bien que mal de relever le défi du cinéma Africain. « Cinquante ans,  c’est l’âge d’or qui nous interpelle sur notre passé et notre devenir, les acquis, les manquements et le repositionnement nécessaire pour mieux aborder l’avenir », a expliqué le délégué général, Ardiouma Soma.  Raison pour laquelle le choix du thème s’intitule « confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité ».

Le ministre en charge de la Culture, Abdoul Karim Sango (au centre) appelle au soutien du secteur privé

Environ 2OO films seront présentés au cours de plus de 350 séances de projection dans les villes de Ouagadougou, Bobo Dioulasso et de Ouahigouya. 40 exposants et 500 visiteurs sont attendus à cette édition du FESPACO et plusieurs activités seront au programme.

Un colloque de deux jours du 25 au 26 février 2019 regroupera des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, des professionnels des médias, des chercheurs, des hommes de lettres, des autorités politiques, des étudiants, etc., un beau livre historique et souvenirs sur les 50 ans du FESPACO sera édité et conçu.

C’est un livre qui retrace par des images, des portraits et des reportages, les grands moments et les figures marquantes de l’histoire du FESPACO, des expositions photos et archives pour permettre aux festivaliers de revivre les grands moments du cette biennale du cinéma  et de percevoir l’évolution des cinémas d’Afrique en rapport avec le FESPACO, de grands spectacles des compétitions.

Ardiouma Soma

Comme pays invité d’honneur, le choix est porté sur le Rwanda est le pays invité d’honneur. Dans un contexte marqué par une insécurité grandissante, le ministre en charge de la Culture, Abdoul Karim Sango a rassuré que des dispositions ont été prises pour la bonne marche de ce grand évènement.

Mouna N’diaye sur le visuel de cette 26ème édition du FESPACO

Pour l’organisation à proprement dite de cette 26ème édition du FESPACO, Le budget prévisionnel est estimé à 2,250 milliards de FCFA. Ainsi, le gouvernement apporte une part de 1 milliard de FCFA. C’est pourquoi le ministre appelle au soutien du secteur privé. « Des dispositions sont en cours pour organiser une rencontre avec les opérateurs de ce secteur », a-t-il confié.

                                                                                Téné Bénédicte OUEDRAOGO

                                                                                                                  Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here