samedi 25 septembre, 2021.
Tel: 226 25408476/ 70690870
Email : info@queenmafa.net
Accueil Société 20ème anniversaire de la mort de Norbert Zongo: l’Association des journalistes demande...

20ème anniversaire de la mort de Norbert Zongo: l’Association des journalistes demande toujours justice

811

A l’occasion des 20 ans de la mort du journaliste Norbert Zongo, l’association des journalistes du Burkina (AJB) demande toujours justice pour leur confère et ses compagnons morts dans des conditions les plus drastiques. Lisez l’intégralité du message.

Message de l’Association des journalistes du Burkina (AJB) à l’occasion de la commémoration du 20ème anniversaire de l’assassinat de Norbert Zongo

Hommage à Norbert Zongo et à ses compagnons d’infortune, Blaise Ilboudo, Ernest Zongo, Abdoulaye Nikiéma

Peuple du pays réel !

13 décembre 1998 – 13 décembre 2018 ! Voilà 20 ans que le pays réel est resté déterminé pour exiger vérité et justice suite à l’assassinat de Norbert Zongo et de ses compagnons d’infortune.

En 20 ans, il y a eu des victoires d’étapes comme l’insurrection populaire, la réouverture du dossier et l’inculpation de trois des suspects sérieux identifiés par la commission d’enquête indépendante, l’avis favorable de la justice française à l’extradition de Paul François Compaoré.

Malgré ses victoires d’étapes et les baptêmes de rue et d’université en ton nom, nous restons vigilants. La vérité et la justice sont toujours attendues. Mais nous sommes convaincus que tôt ou tard, Paul François Compaoré, le « petit président », le frère de « diarrassouba », ce petit nom que Norbert Zongo et son caricaturiste Tympous donnaient à Blaise Compaoré, viendra tôt ou tard répondre de ses actes devant la justice burkinabè.

Norbert Zongo !

Cette année, à la faveur des 20 ans de ton assassinat, le Collectif et la CCVC organisent une exposition photos sur le drame de Sapouy. C’est avant tout, un devoir de mémoire. Les images sont crues, mais c’est cela la réalité de ce crime odieux. Nous ne voulons pas que la vérité disparaisse sous les coups de boutoir des petits mensonges des bourreaux d’hier ou de leurs parrains, au moment où ils sont de plus en plus rattrapés par leurs crimes.

Norbert Zongo !

Après une insurrection populaire, des élections « saluées par la communauté internationale », le peuple vit aujourd’hui dans l’incertitude, l’insécurité et la vie chère. Pendant ce temps, le gouvernement de Roch Marc Christian Kaboré demande au peuple du pays réel encore et toujours des sacrifices.
Tu aurais certainement observé que malgré les appels à se saigner pour sauver la patrie, les gouvernants n’ont rien abandonné des flonflons que tu as connus depuis Blaise Compaoré.

Tu aurais aussi relevé le lourd tribut payé par les forces de défense et de sécurité, les élèves et les populations dans cette guerre contre le terrorisme. Tu te serais surtout inquiété des discours qui se multiplient autour de cette guerre sans que le peuple ne voie les résultats.

Tu aurais observé qu’en dépit des appels à l’unité, les gouvernants œuvrent à diviser le peuple, en opposant agents publics aux travailleurs du privé et aux populations laborieuses des villes et campagnes.

Nous avons une pensée particulière et hautement respectueuse pour toutes les victimes du terrorisme, en ce triste anniversaire de ton assassinat.

Tu aurais dénoncé la lâcheté de ces généraux, colonels, commandants, lieutenants, adjudants, sergents qui défilent devant le tribunal militaire de Ouagadougou, sans qu’aucun d’entre eux n’ose assumer la responsabilité des victimes du coup d’Etat de septembre 2015, ni même le putsch. Que dirais-tu en plus ? Qu’« ils ne sont hommes que sous la chaleur des pagnes de leurs femmes ».

Norbert Zongo !

Après 20 ans de lutte, de sueurs, de larmes et de sang, le peuple du pays réel est encore debout et te renouvelle son engagement à poursuivre la lutte afin que vérité et justice soient rendues :
– à toi et à tes compagnons d’infortune ;
– à Flavien Nebié, ce jeune élève fauché à la fleur de l’âge dans cette lutte pour la vérité et la justice pour toi et tes compagnons ;
– aux Martyrs de l’Insurrection populaire d’octobre 2014 et de la Résistance héroïque au putsch de septembre 2015, tombés pour la liberté et la démocratie.

Norbert Zongo, tes confrères ici présents te réitèrent, leur détermination à se battre sans relâche jusqu’à ce que justice te soit rendue à toi et à tes compagnons d’infortune !

Vérité et justice pour toi Norbert Zongo et tes compagnons !
Vérité et justice pour les victimes de l’Insurrection et du putsch !
Vérité et justice pour toutes les victimes de crimes de sang !
Pain et liberté pour le peuple !
N’an laara ! An saara !

Ouagadougou, le 13 décembre 2018

Pour l’AJB
Le Président
Guézouma SANOGO

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !

%d blogueurs aiment cette page :