Crise sécuritaire au Bam : Plus de 19 000 déplacés en 72h, l’assistance s’organise difficilement

345
Crédit photo: AIB

Kongoussi, 30 sept. 2019(AIB)-La ville de Kongoussi (Centre-nord) a accueilli en 72h, entre 17 000 et 19 000 déplacés, suite aux dernières attaques meurtrières dans les communes de Zimtenga et de Bourzanga. L’assistance humanitaire s’organise difficilement, a constaté un journaliste de l’AIB

Le haut-commissaire de la province du Bam Ambroise Ouédraogo a confié à l’AIB lundi en début de matinée que la ville de Kongoussi a accueilli entre 17 000 et 19 000 déplacés en 72 heures suite aux dernières attaques meurtrières dans les communes de Zimtenga et de Bourzanga.

Le haut-commissaire s’exprimait en marge d’une réunion de crise qui du comité provincial de secours d’urgence (COPROSUR) pour examiner la situation humanitaire des déplacés et proposer une réponse.

«Nous avons dégagé 4 sites de restauration soit 2 au secteur 1 et 2 au secteur 5 pour restaurer tous les déplacés. Ils seront servis en repas chaud (riz ou spaghetti) à partir de ce soir à 17 heures. Nous avons au niveau du COPROSUR 45 sacs de riz et 7 bidons d’huiles à la date du lundi 30 septembre 2019 que nous allons débuter avec. Mais le CONASUR nous a annoncé au moins 80 tonnes de denrée alimentaire qui seront probablement acheminées aujourd’hui ou demain » a-t-il expliqué.

Pour les sites d’accueil, le Haut-commissaire, président du COPROSUR a indiqué que les déplacés seront reçu dans les réserves administratives sous des tentes afin de mieux assurer leur sécurité.

«Au niveau du COPROSUR nous n’avons aucune réserve de tentes. C’est pourquoi je lance un appel aux bonnes volontés qui peuvent nous aider dans ce sens de nous manifester leur solidarité. Aussi, les déplacés qui sont en mesure d’ériger des abris pourront le faire sur les mêmes réserves sans problème parce que nous sommes à la veille de la rentrée scolaire. Et si on les accueille dans les écoles, cela veut dire qu’il n’y aura pas cours dans ces établissements, ce qui constituera un autre problème » a souligné le haut-commissaire.

Pour le maire de la commune de Zimtenga Salifou Macaire Ouédraogo, 30 villages sur 41 que compte la commune se sont déplacés à Kongoussi à la date d’aujourd’hui.Lire la suite

Laissez votre commentaire ici !