La communauté internationale célèbre le 08 mars, la journée internationale de la femme. Cette année, le Burkina Faso commémore cette journée conjointement avec le Forum national des femmes, placée sous le thème : « participation des femmes à la gouvernance : état des lieux, défis et perspectives ».

 

Afin de mieux cadrer cette rencontre directe entre les femmes de toutes les régions et le Président du Faso, il est organisé, sous l’égide du ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, des foras régionaux des femmes dans les treize régions du Burkina Faso.

Après Ouagadougou et Ziniaré le 13 février 2018, c’était au tour des femmes de la région du Sahel d’échanger avec leur ministre de tutelle, madame Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal. Pour cette rencontre avec les femmes du Sahel, la ministre en charge de la femme qui était accompagnée d’une forte délégation, avait à ses côtés, le gouverneur de la région.

Pour madame la ministre Ilboudo, les conditions de la femme du Sahel sont à l’image de situation de leur région. En effet, en plus de la pauvreté, les femmes et les filles de la région sont confrontées aux pesanteurs socioculturelles qui inhibent leur épanouissement. « Promouvoir les femmes du Sahel, c’est relever des défis énormes, c’est promouvoir l’éducation des filles, c ’est lutter contre les mariages d’enfants, c’est aussi, lutter contre les pratiques néfastes à la santé des filles et des femmes, telles les mutilations génitales féminines » a-t-elle souligné.

Les foras régionaux étant des cadres d’échanges sur les préoccupations des femmes, de propositions de recommandations à adresser aux autorités lors du Forum national des femmes, la ministre en charge de la femme a invité ses sœurs du Sahel à mieux dialoguer sans tabou, sans timidités, dans la convivialité et dans le respect mutuel.

« D’une pierre, deux coups », cette rencontre d’échanges a été l’occasion pour proclamer les résultats de la compétition en entrepreneuriat féminin qui a été organisée par le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille pour encourager l’entrepreneuriat féminin dans les treize régions du pays. De ces résultats lus par monsieur Aboubacar Sidiki Boro, président du Jury de ce concours, la région du Sahel a désormais des représentantes dignes qui interviennent dans le domaine de l’entrepreneuriat féminin. Il s’agit de madame Anata Seïdi (3éme prix, 300 000 FCFA), promotrice du Restaurant « Cordon bleu », de madame Aïssata Ouédraogo, propriétaire de la Société de Sécurité du Sahel (2éme prix, 400 000 FCFA) et de Boutma Fatoumata (1er prix, 500 000 FCFA), propriétaire de l’Entreprise « Laab Sahel », une entreprise qui excelle dans l’hygiène et l’assainissement dans la ville de Dori.
La ministre en charge de la solidarité qui est venue les bras chargés, a, au nom du gouvernement, offert plus de 24 tonnes de vivres destinées aux personnes handicapées, aux personnes âgées et aux femmes nécessiteuses des trois provinces de ladite région. Un geste, hautement salué par les bénéficiaires.

Source: DCPM MFSNF

 

 

+10