Après deux années d’activité passées à la tête du ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, Maurice Bonanet a rencontré la presse, ce 8 janvier pour faire le bilan des grandes actions entreprises au cours de l’année 2016 à 2017 et de dévoiler ses perspectives.

Comme acquis enregistré au cours des deux dernières années, le ministre Maurice Bonanet a fait cas de l’élaboration des outils de planification et de gestion urbaine, la promotion de la gouvernance urbaine, la règlementation dans le domaine  de l’aménagement, la construction, la satisfaction des besoins en équipements et logements.

De la planification et aménagement urbain à la valorisation des espaces urbains et ruraux en passant par l’aménagement du réseau de drainage des eaux pluviales, de la voirie primaire et secondaire, le ministre a affiché un tableau plus que satisfaisant des actions qui ont été menées nonobstant les difficultés rencontrées par moment.

« Nous avons réalisé  la construction de 241 écoles, lycées et collèges équipés 17 950 tables-bancs et  120 forages. Les schémas directeurs déjà élaborés de 13 communes urbaines dont Batié, Bittou, Bogandé, Boromo, Boussé, Honudé, Niangoloko, Orodara, Pama, Po, Réo, Tougan et yako seront validées en 2018 », a-t-il dit.

« La mission de mon ministère c’est d’assurer la mise en oeuvre et le suivi de la politique du gouvernement en matière d’urbanisme… » Maurice Bonanet

A cela s’ajoute, poursuit le ministre environ 115 km de voie ouvertes et rechargées pour les quartiers anciennement lotis dans les localités comme Gaoua, Koudougou, Ouahigouya, Banfora, Toma et Bassinko.

Au cours de cette période, le ministère a procédé au contrôle du respect de la règlementation des constructions et aménagements urbains. En ce sens, de nombreuses irrégularités ont été observées notamment des constructions sans permis et des aménagements sans titres. « Des mesures appropriées ont été prises pour la suspension de ces activités », a-t-il confirmé.

                      La construction d’une cité pour la diaspora en vue

 Comme autres actions et non des moindres, la délivrance de 55 autorisations exceptionnelles pour les lotissements de près de 80 chefs lieux de communes rurales qui n’ont jamais connu de lotissement.

« Pour la ville de Ouagadougou, nous n’avons délivré aucune autorisation à l’exception des promoteurs immobiliers qui avaient reçu bien avant la leur et dont les chantiers sont toujours en cours », a expliqué  le ministre de l’urbanisme et de l’habitat, Maurice Bonanet

Après la construction des logements, c’est la réalisation de la cité de la diaspora

Pour la nouvelle année, le ministre a déclaré que de grands chantiers sont en vue notamment l’accélération du programme des 40 000 logements, la construction des logements dans les 135 chefs lieux de communes rurales et la construction de la cité de la diaspora sans oublier l’intensification des logements dans les zones urbaines comme Ouagadougou.

                                                                                                                 Françoise TOUGRY (Stagiaire)