La représentante résidente de l’UNICEF, Anne Vincent accompagnée d’une délégation du Fonds commun genre, s’est rendue dans les locaux du groupe de media Queen Mafa ce jour 12 décembre pour s’enquérir des conditions de travail.

Cette visite qualifiée de courtoisie par la représentante résidente de l’UNICEF Anne Vincent, chef de file du Fonds Commun Genre (FCG) vise à s’enquérir de l’état d’avancement du projet « Diversification et renforcement des capacités de Queen Mafa ».

Dr Anne Vincent, représentante résidente de l’UNICEF et chef de fil du Fonds commun genre

« Queen Mafa est une des starts up que le Fonds commun genre a supporté pendant l’année 2016. Il est donc normal pour nous de lui rendre cette visite pour constater de visu son mode de fonctionnement », a-t-elle déclaré.

Selon Anne Vincent, les échanges avec les responsables du journal ont été fructueux car cela leur a permis de faire le point sur le contenu des publications, le bilan financier de l’entreprise.

Au regard du contenu du magazine, la représentante résidente de l’UNICEF confie que le journal a un intérêt particulier car il s’intéresse à des sujets intéressants.

 « C’est également un journal attrayant où on y trouve en plus des problématiques sur les droits de la femme, la mode, les bonnes recettes de cuisine.  C’est un groupe qui doit comprendre les problématiques de certaines femmes au Burkina Faso de façon à les aider à travers des activités quelconques », laisse-t-elle entendre.

En plus du soutien du FCG à l’endroit de Queen Mafa,  Anne Vincent à fait savoir que d’autres opportunités d’accompagnement sont à saisir. Ainsi, elle a affirmé la disponibilité du service de communication de la structure dont elle a la charge de mettre à la disposition de Queen Mafa, des sujets relatifs à la santé, au mariage des enfants, aux grossesses précoces, aux mutilations génitales féminines, à l’allaitement maternel, à la transmission du VIH SIDA de la mère à l’enfant… «  En un mot, nous avons plus de milles sujets à proposer à Queen Mafa », a affirmé Anne Vincent.

Des propos qui ont été accueillis à sa juste valeur par la directrice de publication, Fatouma Ouattara. Pour elle, cette visite du chef de file du fonds commun genre encourage toute l’équipe du journal dans l’exercice de leur activité. En effet, elle a souligné qu’outre soutien financier, le plus important reste l’accompagnement technique nécessaire pour construire une entreprise digne de ce nom. Les membres de la délégation avant de prendre congé ont encouragé l’équipe de Queen Mafa à persévérer dans ces efforts pour bâtir un groupe de presse féminine incontournable dans le paysage médiatique burkinabè.

En rappel, l’entreprise Queen Mafa le fruit d’un long combat et l’aboutissement d’un rêve qui a commencé en 2015 avec le lancement d’un journal en ligne d’actualité féminine (www.queenmafa.net). En plus de ce journal, le groupe dispose d’un magazine féminin bimestriel et d’une agence Conseil en communication.

                                                                                                          Issa KARAMBIRI