Du 09 au 16 décembre 2017, a lieu la 13ieme édition du festival Ciné Droit Libre à Ouagadougou.

Créé en 2005 par l’association Semfilms, « Ciné Droit Libre » est le plus grand festival de films sur les Droits Humains et la liberté d’expression en Afrique Francophone.  Son crédo « un film, un thème, un débat » est organisé autour d’une série d’activités cinématographique, artistique et de formation.

Ciné Droit Libre se bonifiant avec le temps, est devenu le cadre idéal d’échanges, de partage d’idées et de remise en cause de certaines certitudes.

 

L’édition 2017 a lieu sous le thème, « Migrations : loin de chez moi ? ». Cette question, nous interroge sur les enjeux des flux migratoires, aussi bien sur les migrants, que sur leurs pays d’origines et de destination.

Même si la migration va dans tous les sens, de l’Occident vers l’Afrique et l’Asie, la tendance inverse est plus élevée, et fait le plus de victimes, perdant de plus en plus ses aspects positifs.

La quête d’un avenir meilleur se transforme malheureusement en un cauchemar pour ces migrants, loin de leurs frontières.

En effet, la migration, qu’elle soit volontaire ou forcée, aboutit souvent à la violation de la dignité humaine des personnes qui tentent cette aventure périlleuse.

Après avoir investi toutes leurs fortunes ou s’être endettés pour entamer ce voyage à la recherche d’une vie meilleure, des milliers de jeunes périssent en mer ou en plein désert chaque année. Certains survivants, arrivent meurtris et dépouillés de leurs biens dans les pays de transit où ils sont soumis au travail clandestin et à l’exploitation. D’autres tombent dans le trafic d’êtres humains à l’issu duquel ils sont vendus, réduits à l’esclavage et aux traitements cruels et inhumains.

 

Pour l’année 2017, a qui atteint le summum de la cruauté de cette facette des flux migratoires, Ciné Droit Libre a décidé de susciter la réflexion autour du triptyque « migrations-immigrations clandestines-réfugiés ».

Cette question nous interpelant tous, nous espérons faire de la présente édition un carrefour de rencontres entre les 50.000 participants attendus, composés de cinéastes, d’artistes, de militants des droits humains, de cinéphiles, etc.

Aussi comptons-nous sur la mobilisation de tout un chacun, allant de la population burkinabè à nos partenaires, en passant par vous, les journalistes, qui nous soutenez depuis plusieurs années, en nous servant de relais auprès du public.

 

Abdoulaye Diallo

Coordonnateur général du festival Ciné Droit Libre

 

 

Les invités

 

L’édition 2017 du festival Ciné Droit Libre compte poser le débat en compagnie d’éminents invités avertis sur la question, sous le parrainage de l’ancien footballeur international français Lilian THURAM, connu pour ses prises de position sur des sujets liés à l’égalité, à l’immigration et au racisme.

Il sera accompagné d’autres grandes figures telles que :

 

Tiken Jah Fakoly, auteur-compositeur-interprète d’origine ivoirienne. Il présidera la cérémonie d’ouverture de CDL 2017 et la journée du 10 décembre consacrée aux droits humains.

Didier Awadi, artiste engagé au Sénégal, il va coordonner la réalisation d’un Hymne aux migrants.

Le Mareshal Zongo, humouriste ivoirien porte le chapeau du chef du village du festival.

– Kientéga Pingdéwindé Gérard dit KPG, un artiste comédien conteur.

Patrick Kabré, musicien burkinabè

R-Light, groupe tonique de reggae ivoirien

Dicko fils, artiste burkinabè, sacré Kundé d’Or 2016

Mylmo, rappeur malien, détenteur du trophée du meilleur parolier du Hip Hop Award

Souleymane CISSE, cinéaste malien.

Sylvestre Amoussou, réalisateur franco-béninois.

Iara LEE, activiste et réalisatrice brésilienne aux origines coréennes.

Florian Shewe, réalisateur allemand.

Amina WEIRA, réalisatrice nigérienne.

Janusz Mrozowski, réalisateur franco-polonais.

 

Les activités du festival

 

  1. La projection de films

 

Une quarantaine de films ont été sélectionnés à cette 13ème édition pour être projetés entre le 9 et le 16 décembre 2017 dans plusieurs espaces. Ces films qui traitent des préoccupations majeures de nos jours et dont une bonne partie portent sur le thème de cette 13ème édition, seront projetés et suivis de débats.

 

  1. Les master-class dans les écoles professionnelles

 

Les master-class sont devenus une sorte d’école annuelle où réalisateurs professionnels et jeunes réalisateurs ou acteurs se côtoient pour donner le meilleur d’eux-mêmes. L’objectif recherché est de mieux outiller les jeunes à la réalisation de films de belles factures sur les droits humains.

 

  1. Le village du festival

 

Depuis 2013, le village du festival a été instauré à Ciné Droit Libre. Il a lieu à l’espace aéré de la mairie de Bogodogo. Du 13 au 16 décembre 2017, l’on y retrouvera les stands d’expositions des partenaires ainsi que les spécialités culinaires des restauratrices burkinabè. Un plateau télé, retransmis par plusieurs chaines y sera installé tous les soirs.

A l’ouverture le 13 décembre, le public pourra assister à l’émission spéciale Norbert Zongo animée par Sams K Le Djah ; à une performance de peinture et de caricatures, ainsi que la parution d’un numéro spécial du journal « l’Indépendant ».

Sous la maitrise de cérémonie de l’humoriste Zongo, les chanteurs nationaux et internationaux viendront enflammer la scène du village chaque soir, en compagnie de Dabros Le patient, le fou du village.

La chanson du collectif « Les Migrants », consacrée à l’immigration y sera également dévoilée et des films exceptionnellement choisis pour l’occasion seront aussi diffusés sur le site.

 

  1. Le concours 10 mn pour convaincre

 

Le concours « 10 minutes pour convaincre » entre dans sa 8ème édition cette année et prend une autre envergure. « 10 mn pour convaincre » est une compétition de débats entre Etudiants qui devront convaincre sur les thématiques choisies en fonction du thème du festival et de l’actualité. Une présélection est d’abord opérée au niveau des cités universitaires et d’autres établissements. Les finalistes s’affronteront le jeudi 14 décembre à 16h sous le hall de l’Amphi A 600 en présence d’invités de marque dont le célèbre footballeur Lillian THURAM, parrain de l’année.  Les meilleurs seront primés.

 

  1. Le dialogue démocratique

Cadre citoyen d’échanges sur les questions brûlantes du moment, le Dialogue Démocratique, organisé en collaboration avec le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) se bonifie d’édition en édition. A cette 12ème édition, deux Dialogues Démocratiques sont prévus. Le premier Dialogue sur le thème de la migration est programmé le 10 décembre à l’occasion de la journée internationale des droits de l’homme dans la salle du Conseil Burkinabè des Chargeurs(CBC) à partir de 15H. Ce dialogue organisé avec le soutien de l’OIM et de l’Union Européenne va connaître la participation des personnes-ressources :

  • Prof Albert OUEDRAOGO de l’association « Racines »
  • Abibatou Wane, chef de mission de l’OIM
  • Un représentant de l’EU
  • Et un représentant de l’Etat Burkinabè

Le deuxième Dialogue démocratique se tiendra à l’amphi PSUT de l’Université de Ouagadougou le vendredi 15 décembre autour de la problématique du Francs CFA. Il réunira des personnes-ressources comme le Dr Seydou Ra-sablaga, Justin Damo BARRO (ex-vice-gouverneur de la BECEAO) et un des experts de la monnaie de la CEDEAO. Modération assurée par Abdoulaye TAO, directeur de l’Economiste

 

  1. L’espace enfant

 

L’espace enfants est un cadre crée il y a quelques années pour répondre aux préoccupations des tous petits afin de leur permettre d’apprendre un peu plus sur les Droits Humains tout en s’amusant. La programmation offre une belle sélection de films adaptés à leurs âges, suivie d’échanges pédagogiques animés des invités du festival dont le parrain Lillian Thuram.

 

  1. Les conférences de presse

 

Des conférences de presse sont prévues pour se tenir à l’Institut Français au cours du festival. Cette activité répond au souci de donner l’opportunité aux médias de communier avec les invités. La presse sera donc invitée à s’entretenir avec les invités sur les grandes activités et le thème du festival. Des personnalités comme Lillian Thuram, Sylvestre Amoussou, Souleymane Cissé auront l’occasion d’échanger avec les hommes de médias lors de ces conférences.

 

  1. L’exposition-stands des structures de droits humains

 

Partenaire incontournable du festival depuis le début, l’Institut Français sera revêtu aux couleurs du festival durant l’évènement et ses locaux occupés pour l’organisation d’activités telles que les expositions. En plus du desk-info animé par des bénévoles où les visiteurs pourront avoir des informations nécessaires liées aux activités du festival ainsi que se procurer des articles et gadgets du festival, (t-shirts, casquettes, sacs, livres, CD…), il y’aura également l’expo-stand au village du festival. Ce dernier est un espace offert aux structures et associations œuvrant dans le domaine de la défense, la protection et la promotion des droits humains.

  1. Les innovations du festival pour 2017

 

Pour cette 13ème édition les nouveautés suivantes sont prévues :

  • Projet « dessinons la paix et la démocratie »: C’est un projet de promotion auprès des jeunes et des détenus burkinabè, d’une culture de la paix et de la démocratie à travers le dessin de presse. Ce projet sera réalisé en partenariat avec Cartooning for peace et va consister en la formation de jeunes au dessin de presse, à une exposition live de dessins et d’un dialogue citoyen auprès des détenus via le dessin
  • Journal du festival: L’idée est de produire pendant toute la semaine du festival, un journal d’infos sur le festival dénommé « l’Indépendant » en hommage à Norbert Zongo et qui peut être alimenté par les dessins des caricaturistes
  • Instauration du « Passeport ciné sans frontières » : Il s’agit de primer des élèves ou étudiants qui auront pu visionner au moins 5 Films. Dès le 5me film, l’élève ou l’étudiant obtient un visa avec lequel, il gagne des lots.
  • Caravane itinérante dans la ville : Il s’agira de mettre à disposition un camion podium qui sillonnera les quartiers populaires pour les sensibiliser en langues sur la thématique et qui ramène du monde au village du festival.
  • Hymne du festival : L’idée ici est de réunir des artistes musiciens qui travailleront en tandem pour composer une chanson sur la thématique de la migration. Autour de Didier Awadi, seront mobilisés les artistes suivants pour composer un hymne aux migrants : Smockey, Tiken Jah Fakoly, Dicko Fils, Awa Boussim, Mylmo, Patrick Kabré etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


PROGRAMMATION CDL2017 V8

OUVERTURE

SALLE : CINE BURKINA

SALLE : CBC (Conseil Burkinabè des Chargeurs)
SAMEDI 09/12 DIMANCHE 10/12

Journée internationale des Droits de l’Homme en partenariat avec l’OIM et EU.

18h30 : cérémonie d’ouverture présidé par Tiken Jah FAKOLY

projection des portraits des migrants (DLTV)

Vidéo témoignage des migrants au désert (8mn)

 

Court métrage : « Une place dans l’avion » De Khadiatou SOW (Sénégal, 16mn, 2016)

 

19h30 : film d’ouverture : « Wallay», Berni Goldblat, France/ Burkina/ Qatar, 2017, 1h 24mn, Suivi de débats en présence de  l’actrice principale

15h00 : projection des courts métrages de l’initiative Plural

15h30 : « Wallah je te jure», de Marcello Merletto/Niger/Sénégal, Italie, 2016, 26 mn

16h : Dialogue démocratique sur la thématique des migrations

panel animé par : Yves Boukary de Amnesty, Prof Albert Ouedraogo de Racines, Abibatou Wane ( OIM), Un représentant de l’EU, un représentant de l’Etat burkinabè en présence de Tiken Jah FAKOLY.

18h30 : « Migrants, retour d’enfer » , Patrick Fandio /RCI, 2017, 52 mn suivi de débats

22h00 : « Burkinabè Rising », Iara Lee/Brésil/USA, 2017, 75mn (première mondiale)- En présence de Smockey, Art Melody et/ou Blandine Sankara 20h30 :   « Les sauteurs » Moritz Siebert, Estephan Wagner avec Abou Bakar Sidibé, Maroc, 2017, 1h22 mn

 

 

 

 

 

 

INSTITUT FRANCAIS
I.F. MARDI 12 MERCREDI 13 JEUDI 14 VENDREDI 15 SAMEDI 16
MAT 10h00 : conférence de presse

 

 

 10h00 : conférence de presse

 

10h00 : Espace Enfants

 

10h00 : Espace Enfants 10h00 : Conférence publique avec  Lilian Thuram

et dédicace de son livre

APR

MIDI

Spécial « caricature et paix »

 

15h00 : « Caricaturistes : les fantassins de la démocratie » Stéphanie Valloatto France/Belgique/Italie, 2014, 106 mn

(12 fous formidables, drôles et tragiques, des quatre coins du monde, des caricaturistes qui défendent la démocratie)

 

 suivi de débats avec Glez, Timpous et Zohoré ( GBICH !),

 

 

17h00: Ouverture expositions caricatures

 

Thème : Droits des femmes

 

15h00 Girls don’t fly

Monika Grassl

Allemagne/Ghana, 2016, 90mn

(Dans le quotidien de jeunes Ghanéennes, à l’école d’aviation)

En présence de la réalisatrice

 

 

17h00 : Les silences de Lydie

Aïssata OUARMA

France/BF, 2017, 52mn

(Une adolescente simule une sourde muette dans une famille d’accueil pendant 9 mois.)

En présence de la réalisatrice

Thème : économie durable ?

 

15h00 : « Talking Money », Sebastian Winkels

Suisse/ Allemagne/ Géorgie, 2017, 89 mn

 (L’argent fait tourner le monde. Mais comment s’y prend-t-il ? Et comment l’argent façonne-t-il notre discours et le monde dans lequel nous vivons ?)

 suivi de débat

 

16h30 : Richesse, mort et pollution, Monica Blanc Gomez Burkina Faso, 2017, 83mn

(Zoom sur les dangers des sites d’orpaillage) en présence de la réalisatrice.

 

 

Thème : Burkina

 

15h00 : The cotton connection, Mien de Graeve, Wouter Elsen et Abdul Razac Napon

Belgique, BF, 2017, 55 mn

(Enquête sur le secteur du coton au Burkina Faso et le départ des graines OGM de Monsanto.)

en présence de la realisatrice

 

16h30- Femmes de Soleil

Seydou Samba TOURE

Burkina Faso, 2017, 45mn

(Portrait de deux femmes sahéliennes battantes)

en présence du réalisateur

 

 

17h15 Bonne arrivée a la M.A.C.O, Papa Francois!

Janusz Mrozowski

Pologne, 2017, 1h 17min

(Réalisé à la prison de Ouagadougou pendant le Jubilé des détenus en présence du Pape)

en présence du réalisateur

Thème : immigration 

 

– Reportages Droit Libre TV

– Film OIM

 

 14h00 Rue Pelican 20

Aminata Demba, Leslie Veerbeck, Marijn Duijvestein.

Belgique-Mali/ 2017/55mn

(Sur les traces d’un père malien décédé, venu en Belgique en tant qu’expatrié dans les années 70).

 

15h30  Les sauteurs

Moritz Siebert, Estephan Wagner avec Abou Bakar Sidibé,

Maroc, 2017, 1h22 mn

(Multiples tentatives d’un millier de migrants à la frontière marocaine dans la ville de Melilla, une enclave espagnole entre l’Afrique et l’Europe.)

 

17h00 : Medan Vi Lever (Tant qu’on vit)

Dani Kouyaté

Suède, 2016, 1h 31mn

(Retour d’une Gambienne dans son pays après 30 passés en Suède, accompagnée de son fils)

 

18h30 Films competition officielle :

Le Koro du Bakoro

Simplice Ganou

Burkina, 2017, 78mn

(Un ex enfant de rue en quête de pièce d’identité)

En présence du réalisateur

Films compétition officielle :

Place à la révolution

Galadio Parfait Kaboré

Burkina, 2017, 1h23 mn

(Octobre 2014, le peuple burkinabè contraint le président Compaoré à démissionner après 27 ans de règne)

En présence du réalisateur

Films compétition officielle :

« Quand Paul traversa la mer », Jakob Preuss

Allemagne, 2017, 97 mn

(La rencontre entre Paul Nkamani migrant camerounais et le documentariste allemand Jakob Preuss).

 

Films compétition officielle :

19h00 Maman Colonelle Dieudonné Hamadi

RDC, 2017, 72mn

(Portrait d’une femme qui lutte pour que justice soit faite aux femmes et aux enfants victimes de violences.)

 

(sans débat)

CEREMONIE DE CLOTURE

ROTONDE

Avec  prestation d’un DJ devant la rotonde

–       Discours

–       Présentation de la fresque des caricaturistes

–       Animation musicale par Smarty

 

20h30  

« OKA » de Souleymane Cissé

Mali, 2017, 1h36

(Expulsion en 2008, d’une famille de sa maison, en dépit du droit)

Suivi de débats présence du réalisateur

 

 

Films compétition officielle :

 

La colère dans le vent

Amina Weira

Niger, 2016, 54 mn

(Le témoignage d’anciens travailleurs de la mine d’uranium de Arlit, dont le vent propage les substances radioactives)

En présence de la réalisatrice

Films compétition officielle :

 

Winnie

Pascale Lamche

France/Pays-Bas/Afrique du Sud, 2017, 98 mn

(Sur la vie de Winnie Madikizela Mandela, la seconde épouse de Nelson Mandela)

suivi de débats

Films compétition officielle :

 

I’m not your negro Raoul Peck

USA, 2016, 1h33mn

(Révision des luttes sociales et politiques des Afro-Américains au cours des dernières décennies)

 

Suivi de débat en présence de Thuram

19h00 : Projection du film de clôture : L’Orage Africain

Sylvestre Ammoussou

Benin, 2017, 1h29 mn

(Le Président d’un pays africain imaginaire, décide de nationaliser les moyens de productions installés sur son territoire par des étrangers)

En présence du réalisateur

 

21h00 : Projection du film primé

 

 

 

 

 

UNIVERSITE
  Lundi 11/12

AMPHI A600

Mardi 12/12

Cités universitaire Kossodo

Mardi 12/12

Cités universitaire Patte d’Oie

Mardi 12/12

Cités universitaire Chinoise

Jeudi 14/12

AMPHI A600

 

Vendredi 15/12

AMPHI PSUT

16h00 Finale concours « 10 minutes pour convaincre » sous le hall en présence de Lillian Thuram Dialogue démocratique sur le Franc CFA

Avec Dr Ra-Sablga, Justin Damo Barro et Kako Kunukpo (Economiste, Ex Ministre Togolais )

18h30 Place à la révolution

 

Galadio Parfait Kaboré

Burkina, 2017, 1h23 mn

(Octobre 2014, le peuple burkinabè contraint le président Compaoré à démissionner après 27 ans de règne)

En présence du réalisateur

 

Vivre Riche

Joel AKAFOU

RCI/BF/France/Belgique, 2017, 54 mn

(La vie de jeunes “brouteurs, profitant des largesses pécuniaires de blanches en mal d’amour ou de sensations)

Vivre Riche

Joel AKAFOU

RCI/BF/France/Belgique, 2017, 54 mn

(La vie de jeunes “brouteurs, profitant des largesses pécuniaires de blanches en mal d’amour ou de sensations)

Vivre Riche

Joel AKAFOU

RCI/BF/France/Belgique, 2017, 54 mn

(La vie de jeunes “brouteurs, profitant des largesses pécuniaires de blanches en mal d’amour ou de sensations)

Une colère dans le vent

Amina Weira, Niger, 2016, 54 mn

(Le témoignage d’anciens travailleurs de la mine d’uranium de Arlit, dont le vent propage les substances radioactives)

En présence de la réalisatrice

 

 

19h30 Spectacle « Kossyam » de KPG

 

 

Femmes au Soleil

Seydou Samba TOURE

Burkina Faso, 2017, 45mn

(Portrait de deux femmes sahéliennes battantes)

En présence du réalisateur

Dans l’ombre

Nicolas Franchomme et Alexis Hotton

Belgique, 2017, 52 mn & 70 mn

(Les portraits de gardiens et de détenus à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan, MACA)

Quand Paul traversa la mer

Jakob Preuss

Allemagne, 2017, 97 mn

(La rencontre entre Paul Nkamani migrant camerounais et le documentariste allemand Jakob Preuss).

En présence de Florian Schewe, producteur du film

Le Koro de Bakoro

Simplice Ganou

Burkina, 2017, 78mn

(Un ex enfant de rue en quête de pièce d’identité)

En présence du réalisateur

21h00   « Les sauteurs » Moritz Siebert, Estephan Wagner avec Abou Bakar Sidibé, Maroc, 2017, 1h22 mn

 suivi de débats

Wulu

Daouda Coulibaly

France/Mali, 2016, 95mn

(Un apprenti-chauffeur à Bamako plonge dans l’univers du trafic de cocaïne)

 

Wulu

Daouda Coulibaly

France/Mali, 2016, 95mn

(Un apprenti-chauffeur à Bamako plonge dans l’univers du trafic de cocaïne)

 

L’Orage Africain

Sylvestre Amoussou

Benin, 2017, 1h29 mn

(Le Président d’un pays africain imaginaire, décide de nationaliser les moyens de productions installés sur son territoire par des étrangers)

En présence du réalisateur.

 

 

  Espace GAMBIDI INSTITUT GOETHE /
Mardi 12 décembre (Gambidi) Mercredi 13 décembre (Goethe)
 

10hà 13h

Master Class animé par réalisateur allemand pour 10 jeunes réalisateurs Master Class animé par réalisateur allemand pour 10 jeunes réalisateurs
19h00 Soirée films allemands  à Gambidi

« Talking Money », Sebastian Winkels

Suisse/ Allemagne/ Géorgie, 2017, 89 mn

 

Soirée films allemands au Goethe :

Films competition officielle :

« Paul traversa la mer », Jakob Preuss

Allemagne, 2017, 97 mn

 

21h00 Films competition officielle :

« Girls don’t fly » , Monika Grassl

Allemagne/Ghana, 2016 , 90mn

(en présence de la réalisatrice)

« We Were Rebels », Katharina Von Schroeder et Florian Schewe, Allemagne, 2014, 92mn

En présence de Florian Schewe (réalisateur)

 

 

 

 

VILLAGE DU FESTIVAL
MERCREDI 13/12 JEUDI 14/12 VENDREDI 15/12 SAMEDI 16/12
ouverture du village  

 

19h00 Animation et humour

& Plateau télé

Animation et humour Animation et humour Animation et humour
19h30 Borry Bana

Luc Damiba, Abdoulaye Diallo, Gidéon Vink

Burkina Faso, 2004, 57 mn

(Sur les traces journaliste d’investigation burkinabè Norbert Zongo assassiné en 1998)

Dans l’ombre

Nicolas Franchomme et Alexis Hotton

Belgique, 2017, 52 mn & 70 mn

(Les portraits de gardiens et de détenus à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan, MACA)

Vivre Riche

Joel AKAFOU

RCI/BF/France/Belgique, 2017, 54 mn

(La vie de jeunes “brouteurs, profitant des largesses pécuniaires de blanches en mal d’amour ou de sensations)

« Migrants, retour d’enfer »

Patrick Fandio

RCI, 2017, 52 mn

(Plongée dans cette tragédie qui tue des milliers d’africains chaque année)

20h00 animation Animation

& Plateau télé Daniel ADDEH et Mouniratou LOUGUE

Animation

& Plateau télé Daniel ADDEH et Mouniratou LOUGUE

Animation

& Plateau télé Daniel ADDEH et Mouniratou LOUGUE

20h30  EMISSION SPECIALE 13 DECEMBRE avec Samsk le jah et ses invités

Portrait live de Norbert Zongo par Deris

Dessin live avec le caricaturiste attitré de Norbert Zongo : Timpous

 

 

Wulù

Daouda Coulibaly

France/Mali, 2016, 95mn

(Un apprenti-chauffeur à Bamako plonge dans l’univers du trafic de cocaïne)

 

 

Place à la revolution

Galadio Parfait Kaboré

Burkina, 2017, 1h23 mn

(Octobre 2014, le peuple burkinabè contraint le président Compaoré à démissionner après 27 ans de règne)

En présence du réalisateur

 

L’orage Africain

Sylvestre Ammoussou

Benin, 2017, 1h29 mn

(Le Président d’un pays africain imaginaire, décide de nationaliser les moyens de productions installés sur son territoire par des étrangers)

En présence du réalisateur

22H00 Concert ouverture :

 

Petit Docteur

R-LIGHT ( Côte d’Ivoire)

Concert

 

Onasis Wendker

R-Light( Côte d’Ivoire)

 

Concert

 

Patrick Kabré
Malika la slameuse

 

Concert  de clôture :

 

Collectif les migrants

Dicko Fils

Mylmo (Mali)

 

LYCEES
Jeudi 30 novembre

–          Lycée LTAC

–          Université Aube Nouvelle

Samedi 2 Décembre

-Lycée Thomas Sankara

 

Lundi 4 Décembre

Ecole Nationale de la Police

JEUDI 14/12 :

Ecole Nationale de la Police

10h00-12h00 + Film OIM

+ petits films UNICEF

1-      Femmes Soleil de Seydou Samba TOURE, Burkina Faso, 2017, 45mn

2-      « Migrants, retour d’enfer » , Patrick Fandio /RCI, 2017, 52 mn

 

+ Film OIM

+ petits films UNICEF

1-      Femmes Soleil de Seydou Samba TOURE, Burkina Faso, 2017, 45mn

2-      « Migrants, retour d’enfer » , Patrick Fandio /RCI, 2017, 52 mn

 

+ Film OIM

+ petits films UNICEF

1-      Femmes Soleil de Seydou Samba TOURE, Burkina Faso, 2017, 45mn

2-      « Wallah je te jure», de Marcello Merletto/Niger/Sénégal, Italie, 2016, 26 mn

Projection du film « Thuram » Thierry Demaizière & Alban Teurlai, France/2009/80mn

+ petits films UNICEF

 

Rencontre d’échanges entre lycéens issu des 4 établissements  et Liliam Thuram

 

 

QUARTIER NON LOTI
10 DECEMBRE : terrain vide du lycée Communal (à la fin du goudron de Katre Yaar) 11 DECEMBRE : espace vide de l’école tangzougou de Rayongo
19h00 Animation

–          Reportages DLTV sur les Non Lotis

–           « Migrants, retour d’enfer » , Patrick Fandio /RCI, 2017, 52 mn

 

Animation

–          Reportages DLTV sur les Non Lotis

–          “Bonne arrivée a la M.A.C.O, Papa Francois!”, Janusz Mrozowski Pologne,2017,1h17min suivi de débats en presence du realisateur

 

20h30 « Espoir Democratie » Gideon Vink, Inoussa Kaboré, Abdoulaye Diallo, Burkina Faso, 2016, 88 mn « Les sauteurs » Moritz Siebert, Estephan Wagner avec Abou Bakar Sidibé, Maroc, 2017, 1h22 mn

 

 

MACO
Lundi11 /12
15h00 Film : Bonne arrivée a la M.A.C.O, Papa Francois!

Janusz Mrozowski

Pologne,2017,1h 17min

(Réalisé à la prison de Ouagadougou pendant le Jubilé des détenus en présence du Pape)

Atelier de dessin avec les détenus en partenariat avec Cartooning for peace

INSTITUT IMAGINE
Jeudi 14 décembre
 

10hà 13h

Master Class

Rencontre d’échanges avec le réalisateur malien Souleymane Cissé

 

Contacts :

 

Coordination générale

Abdoulaye Diallo (70258508)

Fatmata Bancé (75690057)

Gideon Vink (76637072)

Luc Damiba (64274755)

 

Gestion des artistes : Lombar Brahima Barry (78819505)

 

Relations Presse : Mouniratou Lougué (70558983)

 

Association Semfilms

09 BP 1308

Ouagaoudougou 09

 

Tél : +226 25407616

Mail : semfilms@semfilms.org

Site : www.semfilms.org