Le samedi 25 novembre 2017 les Lions clubs du Burkina organisent une grande marche de sensibilisation sur le diabète. A jour J-3,  nous avons rencontré le Professeur agrégé Nessiné Nina Korsaga/Somé, dermatologue-vénérologue au CHU Yalgado Ouédraogo, et présidente de la zone 142 du Lions club international/Burkina.  Dans cet entretien, elle donne les raisons de son engagement et  invite les Ouagalais à sortir massivement ce samedi pour prendre part à cette marche de sensibilisation.

Queen Mafa : Le 25 novembre prochain, le Lions clubs international organise une marche de sensibilisation sur le diabète. Pourquoi une telle initiative ?

Pr Nessiné Nina Korsaga/Somé : Nous sommes actuellement au mois de novembre qui est le mois de la lutte contre le diabète avec le 14 novembre qui a été retenu comme Journée mondiale de  lutte contre le diabète. Mais en réalité tout le mois de novembre est retenu pour mener des activités de sensibilisation sur le diabète. Et dans le cadre des activités du Lions club international, parce qu’au-delà de mes occupations professionnelles je suis également membre du Lions club International, la lutte contre le diabète est l’un de ses chevaux de bataille. C’est pourquoi nous organisons cette marche.

Il est prévu dans le cadre de cette marche un dépistage du diabète et de l’hypertension artérielle. Comment cela va-t-il se passer concrètement ?

Nous allons d’abord effectuer une marche de sensibilisation au cours de laquelle nous allons porter des tee-shirts avec un message de sensibilisation sur le diabète. Il y aura un pick-up podium, quelqu’un avec un micro qui va faire passer un message pendant la marche. A la fin, nous allons nous retrouver à la Banque d’insuline où un dispositif est mis en place. Il y aura des médecins et des infirmiers qui vont recevoir les participants, une fiche de renseignements sera d’abord remplie, ensuite le participant va à la deuxième étape où les constantes seront prises c’est-à-dire le poids, la tension artérielle, le périmètre abdominal. Après cela, interviendra la troisième étape qui est le dosage de la glycémie qui va permettre de savoir s’il y a un diabète ou pas et à l’issue de cela, le participant peut rencontrer les spécialistes du diabète pour en discuter. Même si un diabète n’est pas dépisté, s’il y a un surpoids, on peut lui donner des conseils pour justement éviter ou prévenir le diabète.

Y a-t-il un lien entre diabète et hypertension artérielle vu que vous allez dépister les deux en même temps ?

Les deux sont dépistés en même temps parce qu’ils ont les mêmes facteurs de risque comme le surpoids/obésité et la sédentarité c’est-à-dire le manque d’activités physiques régulières. Le diabète peut retentir sur le rein (on parle de néphropathie diabétique) et à la longue cette atteinte du rein peut entraîner une hypertension.

Y-a-t-il un âge ciblé pour les participants de cette marche ?

Non, on n’a pas ciblé d’âge parce que le diabète peut apparaître à tout moment. Il y a le diabète de type 1 qui survient chez les jeunes, le type 2 à l’âge un peu plus adulte et le diabète qui peut survenir au cours de la grossesse. Tout le monde peut être atteint de diabète.

 

50% des diabétiques ne savent même pas qu’ils sont diabétiques

Vous êtes dermatologue-vénérologue et voilà que vous avez un intérêt pour le diabète. Pourquoi cela ?

En tant que dermatologue, je fais souvent le diagnostic du diabète à partir des lésions cutanées. Aussi, je me sens concernée pour l’intérêt de l’association internationale du Lions club dont je suis membre et qui a cinq domaines d’intervention que sont le diabète, la vue, le cancer infantile, la faim et l’environnement.

Et comme je l’ai dit tantôt, le mois de novembre étant le mois du diabète, nous réalisons cette activité dans le cadre des activités du Lions club international.

Où va se dérouler cette marche et à quelle heure précise ?

Cette marche va se dérouler à Ouaga 2000 à la Banque d’insuline derrière l’école les Lauréats parce que les Lions ont offert un bâtiment au ministère de la Santé où normalement de l’insuline devait être en disponibilité pour les diabétiques. C’est un projet qui est en cours, qui n’est pas complètement abouti, mais le bâtiment existe. Il y a des salles de consultation, des salles pour mettre en observation les patients et un équipement déjà prêt pour fonctionner. Il ne manque que l’insuline.

Pour la marche, on se met en place entre 8h30- 9h et à 9h on démarre. Tout le monde est invité, le diabète nous touche, touche nos proches, nos amis, nos collaborateurs. C’est une affection dont la fréquence augmente de plus en plus dans le monde . Qu’on soit riche, pauvre, vieux, jeune ou petit, on peut être atteint. Donc, tout le monde est invité à venir participer et à aller sensibiliser son entourage pour se faire dépister de façon systématique parce que 50% des diabétiques ne savent même pas qu’ils sont diabétiques. C’est lors de ces dépistages systématiques qu’on découvre les diabétiques qui ne se connaissaient pas.

Propos recueillis par Assétou Maïga