Les ministères en charge de l’Éducation nationale et celui de la Fonction publique ont dans un arrêté décidé de mettre fin à la journée continue initiée il y a 2 ans de cela sous la période de la transition.

Instaurée en septembre 2015 dans les administrations publiques, la journée continue concernait également les établissements scolaires du Burkina. Une décision qui a fait couler beaucoup d’encre et de salives à travers les critiques des syndicats de l’éducation qui la trouvait inappropriée aux réalités des scolaires.

 

On se rappelle aussi que lors de la conférence de presse des enfants du monde tenue en avril dernier à Ouagadougou, ces bambins demandaient aux autorités Burkinabè de mettre fin à la journée continue au niveau des élèves, car engendrant beaucoup de dommages. « Les élèves ne peuvent pas rentrer à midi parce qu’ils habitent loin et restent affamés à l’école, l’exposition aux dangers, l’échec scolaire », ont-t-il dénoncé.

 

Un cri de cœur qui a été entendu par les autorités en charge de l’éducation. De nouveaux horaires sont désormais fixés dans les établissements scolaires : les cours vont maintenant de 8h00 à 11h30. Dans les écoles primaires et les centre d’éducation de base non formelle, les horaires sont fixés de 7h30 à 12h00 et de 15h00 à 17h00, du lundi au vendredi. Sauf le mercredi, où les élèves auront désormais cours de 7h30 à 12h00 pour être libres dans la soirée.
Quant au post primaire et au secondaire, les cours vont de 7h00 à 12h00 et de 15h00 à 17h00, du lundi au vendredi. Sauf le mercredi, où les classes s’ouvrent à 7h00 jusqu’à 12h00. Plus de cours les samedi et dimanche. Identique pour le préscolaire et le primaire.

                                                                                                                                                 Assétou Maïga