Dans le parti de Alassane Ouattara, le RDR, le pouvoir se conjugue désormais au féminin. Ainsi en ont décidé, les premiers responsables de cette formation politique au cours du dernier congrès tenu le 10 septembre dernier à Abidjan.

A la surprise générale, Alassane Ouattara a décidé de confier les rênes du parti à une équipe féminine. Si certains observateurs de la scène politique ivoirienne voyaient le grand retour du président de la république aux commandes du parti, ADO a déjoué tous les pronostics. Ainsi, Henriette Dagri Diabaté devient la présidente, le poste de secrétaire général échoit à Kandia Camara et celui de secrétaire général délégué revient à Anne Désirée Ouloto.

Henriette Dagri Diabaté, par ailleurs la grande chancelière de la Côte d’Ivoire reprend ce qu’elle a donné, car elle fut l’une des fondatrices du parti.

                                        Kandia Camara, la nouvelle promue

La nouvelle secrétaire générale du RDR par ailleurs ministre en charge de l’Éducation nationale a damé le point sur quatre candidats, tous des hommes qui rêvaient d’occuper ce poste. Il s’agit de Adama Bictogo, Amadou Soumahoro, Ibrahim Cissé Bacongo et Gilbert Koné Kafana .

C’est elle qui aura désormais la lourde tâche de conduire le parti jusqu’à la prochaine élection présidentielle de 2020. Sur les antennes de la télévision publique Ivoirienne (RTI), Kandia Camara a avoué mesurer l’ampleur de la tâche qui l’attend. « Notre rôle aujourd’hui c’est de rendre le RDR encore plus grand et plus fort. Nous devons travailler à renforcer la cohésion au sein du parti et l’amener vers la création d’un parti unifié », a dit la nouvelle SG du RDR.

 

Pour mener cette tâche qui s’annonce très ardue, aux côtés de Kandia Camara trois secrétaires généraux ont étés désignés parmi lesquels Anne Désirée Ouloto, une autre femme battante.

On se souvient de ses nombreuses actions pour assainir la ville d’Abidjan au lendemain de sa nomination comme étant ministre en charge de la Salubrité urbaine dans l’actuel gouvernement. Le défi est donc lancé. On espère que ces femmes pourront le relever

 

                                                                                                                      Issa KARAMBIRI