Il y a encore peu, la médecine ne s’intéressait pas vraiment à la crise cardiaque au féminin. Et pourtant, elle est la première cause de mortalité chez la femme en France ! Le docteur Fabien Guez, cardiologue, nous aide à identifier ses symptômes.

Il s’agit de la première cause de mortalité chez les femmes en France.

Pire, « 55 % des Français qui meurent d’une maladie cardiovasculaire sont des femmes », explique Fabien Guez, cardiologue et auteur de « Comment (ne pas) faire une crise cardiaque »*, un livre ludique et décalé « qui regroupe tous les ingrédients nécessaires pour réussir sa crise cardiaque »…

Et comparativement à la gent masculine, nous sommes aussi celles qui souffrons le plus puisque « les femmes meurent plus lors d’une première crise cardiaque (50 % contre 30 % chez les hommes) », précise-t-il. La faute à nos coronaires (artères qui entourent le coeur), beaucoup plus fines et donc plus rapides à se boucher.

Alors, quels sont les symptômes qui doivent nous alarmer ?

Les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque chez la femme

Plusieurs symptômes sont à prendre en compte :

  • Une fatigue soudaine.
  • Des douleurs abdominales.
  • Des douleurs thoraciques, des palpitations et des essoufflements.
  • Des douleurs aux poignets.
  • Des étourdissements, des nausées.

« Tous ces symptômes, s’ils sont ressentis à l’effort ou s’il existe des facteurs de risque (voir plus bas), doivent vous inquiéter et vous pousser à consulter un cardiologue pour faire un check-up », alerte le cardiologue.

D’autant plus lorsque ces signaux sont inhabituels : « Si vous avez l’habitude de courir et que d’un seul coup vous avez des nausées ou des céphalées par exemple, il ne faut pas les négliger. »

Des facteurs de risque à surveiller

Hypertension artérielle, surpoids, diabète, tabac, contraception hormonale, hypercholestérolémie, sédentarité, hérédité cardiaque sont autant de facteurs pouvant favoriser une crise cardiaque chez la femme.

« Le drame, c’est la cigarette. Surtout chez les femmes jeunes qui prennent la pilule. Beaucoup d’entre elles présentent des problèmes cardiovasculaires de plus en plus tôt. L’autre souci, c’est aussi la consommation importante d’alcool », nous explique le médecin.

En effet « l’association tabac-pollution multiplie jusqu’à 5 fois le risque cardiaque », peut-on lire dans le livre de notre expert.

L’importance de la prévention

« L’idée c’est de prévenir en adoptant une bonne hygiène de vie. Il faut manger équilibré et bouger, mais ne pas oublier de se faire plaisir aussi de temps en temps. L’un des meilleurs médicaments ? Le rire« , nous conseille le docteur Guez.

Alors pour ne pas faire une crise cardiaque, on commence par jeter son paquet de cigarette, on enfile une paire de baskets et on y va « mollo » sur le combo rosé-chips-charcuterie à l’apéritif. C’est déjà un bon début.