L’homme peut vivre pendant de très longues années avec des parasites de la maladie du sommeil, du chagas, des leishmanioses avant de tomber malade ou de s’en débarrasser. C’est ce que révèle une étude menée par  des chercheurs de l’Institut de recherche pour le développement(IRD) et du Cirad .

L’homme peut vivre pendant de très longues années avec des parasites de la maladie du sommeil, du chagas, des leishmanioses avant de tomber malade ou de s’en débarrasser. C’est ce que révèle une étude menée par  des chercheurs de l’Institut de recherche pour le développement(IRD) et du Cirad .

La Trypanotolérance  est un phénomène intégré depuis de longue date chez les animaux pour prévenir la maladie dans les élevages en Afrique, en sélectionnant les animaux les plus tolérants. Mais chez les humains, ce phénomène est peu connu et étudié. Les scientifiques ont, à travers une vaste étude de synthèse mis en évidence l’existence de très nombreux « porteurs sains » parmi les personnes contaminées. Pour ces chercheurs, ce phénomène pourrait être en réalité la règle et non l’exception, comme ils le pensaient.

« Cette tolérance aux parasites serait en partie due aux mutations de l’ADN chez les populations exposées ».Les chercheurs ont noté que pour la maladie du sommeil en particulier, certaines populations habitant dans les zones d’endémie en Afrique auraient développé une tolérance au parasite trypanosoma brucei gambiense. Quant à la maladie de chagas et des leishmanioses pour lesquelles cette tolérance est connue et répandue, l’étude des chercheurs a indiqué que la résistance ou la sensibilité de l’homme à ces infections dépendent aussi de facteurs génétiques.

Une aubaine ou un frein à l’élimination des maladies ?

D’après les chercheurs, les porteurs sains sont capables,  suite à une piqûre par un insecte vecteur (la mouche tsé-tsé pour la maladie du sommeil) de réduire la prolifération des parasites dans leur organisme et de contrôler leurs effets pathologiques pendant plusieurs dizaines d’années. Cependant, certaines personnes contaminées qui s’ignorent, échappent aux dispositifs de santé publique et pourraient maintenir un réservoir naturel  de ces maladies, surtout dans les zones où le vecteur n’est pas éliminé.

Les parasites de la famille des trypanosomatidés sont pour la plupart transmis par des insectes, comme des punaises ou les mouches tsé-tsé. Ces insectes infectent différents mammifères, dont les animaux sauvages, domestiques et les hommes. Chez les humains, ils provoquent la maladie du sommeil (Trypanosomiase africaine), la maladie de chagas (Trypanosomiase américaine) et les leishmanioses en zones tropicales et méditerranéennes.

Ces maladies se manifestent principalement par la fièvre, avec parfois des complications sévères telles que des lésions cérébrales entraînant des troubles du sommeil, des fonctions motrices, des insuffisances cardiaques ou la mort. Elles restent un problème de santé publique et un fardeau économiques importants dans bon nombre de pays, en particuliers les plus pauvres.

                                                                                            Issa KARAMBIRI

En savoir plus