Sur une cinquantaine de plateformes d’innovations de 13 pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en compétition lors du concours organisé par le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricole (CORAF), c’est la plateforme d’innovation niébé de l’Union provinciale féminine Namanegbzanga (UPFN) du Bam, qui est montée sur la plus haute marche du podium.

Sur une cinquantaine de plateformes d’innovations de 13 pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en compétition lors du concours organisé par le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricole (CORAF), c’est la plateforme d’innovation niébé de l’Union provinciale féminine Namanegbzanga (UPFN) du Bam, qui est montée sur la plus haute marche du podium.

Le prix, d’une valeur de 5 millions 970 mille F CFA. Le prix a été officiellement remis à l’Union le vendredi 22 avril 2016 à Kongoussi, dans la région du Centre-Nord, lors de la 4è édition des journées promotionnelles de la filière niébé.

La coordonnatrice adjointe du Programme de productivités agricoles en Afrique de l’Ouest/ Burkina (PPAAO/WAAPP), Dr Séraphine Sawadogo a indiqué que des trois dossiers de participation transmis par le PPAAO Burkina au compte des plateformes d’innovation du niébé, du lait et du maïs, toutes ont été présélectionnées pour poursuivre la course vers l’étape finale.  « Et c’est celle de niébé qui a été retenue comme la meilleure plateforme d’innovation dans la catégorie Association et Organisation de l’espace CEDEAO », a-t-elle clarifié. Les raisons qui ont conduit à la distinction de cette plateforme selon elle, sont d’une part, l’amélioration qualitative et quantitative de la production à travers la promotion des variétés, la conquête des marchés au niveau national et sous régional, l’amélioration des institutions de micro finances. D’autre part, il s’agit de l’acquisition et de l’utilisation de technologies et équipements de production et de transformation adéquates, de l’amélioration de la gouvernance au sein des organisations et surtout les actions de plaidoyer des chefs coutumiers dans les villages ayant facilité l’accès des femmes aux terres cultivables. Pour Mme Sawadogo, l’objectif du PPAAO est de générer et de diffuser des technologies améliorées pour l’intensification durable des productions agricoles, en vue de contribuer à l’augmentation de 11 filières prioritaires ciblées par le PPAAO Burkina. La lauréate du jour, la présidente de l’UPFN, Awa Ouédraogo a exprimé toute sa satisfaction à l’endroit des responsables du CORAF et a ajouté que des efforts seront davantage consentis afin d’engranger d’autres lauriers.

Mme Ouedraogo Awa, recevant son prix

Le niébé, une filière porteuse

Le ministre de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques Jacob Ouédraogo, qui a présidé cette édition des journées promotionnelles du niébé du Bam a salué l’initiatrice, qui est l’Union provinciale féminine Namanegbzanga (UPFN), conduite par la responsable Awa Ouédraogo. Pour M. Ouédraogo, cette 4è édition va permettre aux acteurs de la filière, d’échanger autour du thème, « Quelle stratégie pour un meilleur écoulement des produits du niébé », en vue de prendre en compte, toutes les contraintes majeures auxquelles ils font face et de proposer des solutions génératrices de revenus. Selon lui, le niébé est devenu aujourd’hui une culture de rente orientée vers le marché, compte tenu de sa demande croissante aussi bien au niveau national que sous régional. En témoigne sa production de 51 829 tonnes dans la région du Centre-Nord au cours de la campagne écoulée et 16 044 tonnes dans la province du Bam, soit 31% de la production régionale comme l’a souligné le ministre Ouédraogo.

Malgré ces performances, de nombreuses contraintes limitent le développement de la filière au niveau national parmi lesquelles, la mauvaise répartition spatio-temporelle des pluies, la dégradation des terres, les difficultés de conservation. Conscient que le niébé contribue à lutter contre la pauvreté, le 1er responsable en charge de l’agriculture a souligné que le gouvernement, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, a pris des mesures visant à accroitre durablement sa production à travers la fourniture de semences de qualité et des engrais à des prix subventionnés. Quant à la conservation des produits, le montant reçu par l’UPFN sera utilisé pour la construction d’un magasin de stockage au profit de l’Union, composée uniquement de femmes. La pose de la 1re  pierre a eu lieu au secteur N°1 de Kongoussi. Pour encourager la promotion du niébé, des prix composés de matériels agricoles ont été remis aux cinq meilleurs producteurs de la province.

Afsétou SAWADOGO