Invité à s’exprimer sur le développement de l’Afrique lors du sommet du G20 à Hambourg le 8 juillet, Emmanuel Macron a livré des propos jugés racistes par de nombreux internautes en France comme à l’étranger.

Selon le président de la République, « quand des pays ont encore aujourd’hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien ». Il s’agit pour lui d’un problème « civilisationnel », ce qui représente un défi « beaucoup plus profond » que sur les autres continents.

« On inverse la causalité »

Pour la politologue Françoise Vergès, auteure de l’ouvrage Le Ventre des femmes (aux éditions Albin Michel, mars 2017), ces propos sont déplacés. « Dès que des hommes au pouvoir se mêlent de dire combien d’enfants les femmes devraient ou ne devraient pas avoir, il devrait avoir une sirène qui se met à hurler, » écrit-elle sur Facebook.

 

Source:L’express.fr